TOP 10_Gabcik

Échos de Slovaquie

TOP 10_Gabcik

10. 04. 2019 10:10

Durant la Seconde Guerre mondiale l'Opération Anthropoïde était le nom de code d'une opération planifiée par une branche des services secrets britanniques qui soutenait la résistance en Europe, visant à assassiner le dirigeant nazi Reinhard Heydrich, alors numéro deux de la SS. Elle fut exécutée par des soldats tchécoslovaques entraînés à Londres et parachutés sur le territoire du protectorat de Bohême-Moravie.

Reinhard Heydrich était le chef d'Office central de la sécurité du Reich et Protecteur de Bohème-Moravie, et surtout l'organisateur en chef de la Solution finale, le programme nazi d'extermination des Juifs d' Europe, et des unités d'attaque.

La majorité des Slovaques connaissent son nom seulement grâce à la commune et aux ouvrages hydrauliques sur le Danube. Pourtant Jozef Gabčík et ses camarades ont réalisé l'un des plus hauts faits d'arme de la résistance lors de la seconde guerre mondiale dont l'écho s'est répercuté sur les deux côté du front.

Deux sous-officiers, Jan Kubiš et Jozef Gabčík, sont choisis par le gouvernement tchèquecoslovaque en exil à Londres et par les services secrets britanniques pour mener à bien la mission. Les deux hommes sont parachutés, avec d'autres agents, en décembre 1941 près de Prague. Le 27 mai suivant, Jozef et Jan guettent la Mercedes décapotable du dignitaire nazi au détour d'une route menant de son domicile à son bureau. Le fusil-mitrailleur de Jozef s'enraye. Jan vole à son secours en lançant une grenade dans le véhicule. Huit jours après, Heydrich succombe à ses blessures.

Les représailles allemandes sont terribles : 13 000 arrestations, 5 000 exécutions. Mais les parachutistes restent introuvables. Cachés par des soutiens puis par le prélat de l'Eglise orthodoxe Saints-Cyrille-et-Méthode, à Prague, ils sont dénoncés, contre récompense, par l'un des leurs.

Lors de l'assaut de la paroisse par 700 soldats de la Wehrmacht, Jan tombe sous une bombe, Jozef se suicide en se tirant une balle dans la tête. Leur acte de bravoure va non seulement ébranler Hitler mais aussi constituer une victoire psychologique pour les Alliés. Les sanglantes représailles qui ont suivi entraîneront un sursaut de la résistance tchèque jusque-là laminée par la Gestapo.

La fiction romanesque et la vérité historique se rencontrent et sont l'objet du roman de Laurent Binet « HHhH » Himlers Hirn heisst Heydrich - le cerveau d'Himmler s'appelle Heydrich.

Laurent Binet_Gabcik
Stiahnuť audio súbor


Zuzana Borovská Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??