Discours de la Présidente de la République slovaque à la conférence climatique à New York

Échos de Slovaquie

Discours de la Présidente de la République slovaque à la conférence climatique à New York

24. 09. 2019 14:11

Monsieur le Secrétaire général, Excellences, Mesdames et Messieurs

Nous vivons dans la meilleure période de l'histoire, nous profitons d'un énorme progrès mais nous oublions de régler nos notes.

Nous avons une dette vis-à-vis de cette planète. Nous sommes la première génération qui ressent les conséquences de ses actes sans en tirer pleinement les conséquences. Et il n'est pas impossible que nous soyons les derniers à pouvoir y faire quelque chose.

Si je ne devais nommer qu'un seul fait qui me pèsele plus, c'est celui de nier qu'un changement climatique existe ou la mise en doute qu'il soit sérieux. Réagir à la crise climatique tout en vivant dans ce reniement peut nous conduire à faillir.

Nous avons besoin de définir globalement de nouvelles règles et les respecter. Nous avons besoin d'un changement véritable et rapide de politique et de la façon dont nous conduisons nos affaires, dont nous produisons l'énergie électrique, dont nous gérons les transports, réalisons des investissements, protégeons la biodiversité et gérons les ressources naturelles. Nous devons changer notre style de vie.

Permettez-moi d'être concrète. En Slovaquie, nous avons pris la décision politiquement inimaginable de fermer nos mines de charbon. Cela aura pour conséquence une transformation économico-sociale drastiqued'une partie de notre pays. Parallèlement, il sera nécessaire de créer de nouveaux emplois pour les travailleurs de ces mines, ouvrir de nouvelles entreprises et initier de nouvelles occasions de développer l'emploi.

Actuellement, nous produisons 80 % de notre énergie à partir de ressources à faible teneur en carbone. Nous nous orientons vers la réduction des émissions de 40% à 45% d'ici à l'an 2030. Nous nous sommes engagés à atteindre la neutralité carbone avant 2050.

Il n'y a que quelques jours nous avons décidé d'allouer 2 milliards et demi d'euros supplémentaires pour engager plus d'investissements climatiques avant 2030.

Au plan international, nous contribuons au Fonds climatique vert. Nous soutenons le plan de l'Union européenne pour que l'Europe devienne le premier continent à atteindre la neutralité carbone. Nous faisons partie de l'initiative climatique du président autrichien Van der Bellen. Sans prendre enconsidération le fait de savoir si nous sommes petits ou grands, nous pouvons apporter notre contributionsans attendre que d'autres commencent.

Nous devons nous assurer qu'à terme tout le monde bénéficiera de la lutte menée contre le changement climatique. Le succès ne viendra qu'avec l'augmentation du bien-être et de la dignité de toutes les populations, spécialement celles qui sont les plus vulnérables.

Pour conclure, je crois que si nous y parvenons en nous unissant dans nos efforts en faveur de la sauvegarde du climat, nous pouvons donner un nouveau sens à la solidarité et au bien commun. Cela pourra aider à rénover etrelancer le système international, à surmonter les différences et générer de nouvelles opportunités dans les domaines de la paix et du développement.

Parce que la protection de notre environnement fait partie du statut que nous confère notre qualité d'Etres humains.

Katarína Vassalová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??