Le V4 et Juncker ont parlé des sujets qui fâchent

Europe

Le V4 et Juncker ont parlé des sujets qui fâchent

28. 11. 2017 11:24

Les Premiers ministres du groupe du V4 ont discuté mercredi soir, le 18 octobre, avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker principalement des thèmes sur lesquels ils ont une opinion différente et pour lesquels ils cherchent une solution commune.
Travailleurs détachés
C'est ce qu'a déclaré le Premier ministre Robert Fico à son arrivée à la réunion du Conseil européen à Bruxelles jeudi. Un diner de travail qui a offert selon lui un espace aux leaders pour une très longue et intense discussion. Ils ont évoqué par exemple la directive sur les travailleurs détachés pour laquelle sera cherché un compromis au Conseil de l'Europe la semaine prochaine. Robert Fico a souligné que le V4 proposait un « compromis solide » et s'est dit convaincu qu'il serait accepté.
Les pays du V4 ont également évoqué au cours de cette rencontre leur position commune surtout en ce qui concerne la protection des intérêts de leurs transporteurs qui travaillent dans les pays d'Europe de l'Ouest. A été abordé aussi le thème de la migration, c'est la première fois selon Robert Fico que les leaders du V4 ont eu la possibilité d'expliquer au président de la Commission européenne où résidait leur problème et mener un débat plus approfondi sur cette question.
Une rencontre utile
Robert Fico a jugé la rencontre avec Juncker comme « utile » car les deux parties ont selon lui échangé des informations qui leur « permettraient d'aller de l'avant ». Et de relever que le plus important était de «travailler avec les pays d'où proviennent les migrants ». Raison pour laquelle le Premier ministre a annoncé que le V4 réfléchissait à un projet commun, par exemple pour la Libye, tout en rappelant que leur position, unie à ce sujet, rejetait tout quota et que l'idée d'une communauté musulmane cohérente étaient pour eux « totalement inacceptable ». Les leaders du V4 ont également critiqué avec force les contrôles aux frontières intérieures de l'espace Schengen et rappelés que l'introduction du terrorisme en Europe est arrivé par un afflux incontrôlé de migrants.
tasr

Jacques Hoflack Foto: SITA

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??