Miroslav Lajcak et Jean-Marc Ayrault sur l’avenir de l’UE

Gros plan

Miroslav Lajcak et Jean-Marc Ayrault sur l’avenir de l’UE

13. 03. 2017 13:20

Vendredi dernier, le ministre des Affaires étrangères et du Développement international de la France Jean-Marc Ayrault est venu à Bratislava à l'invitation de son homologue slovaque Miroslav Lajcak.

Les sujets principaux de leurs discussions ont porté, entre autres, sur le dialogue politique, le partenariat stratégique, l'avenir de l'UE, le Brexit, la migration, les Balkans, les rapports transatlantiques après l'arrivée de la nouvelle administration américaine, la Syrie, mais aussi sur la coopération bilatérale slovaco-française dans le domaine économique ou culturel. Comme l'a constaté Miroslav Lajcak, la Slovaquie réussit à maintenir un haut niveau de dialogue bilatéral avec la France qu'elle considère en tant que partenaire stratégique. Toujours selon le ministre slovaque, dans la période où nous sommes confrontés à une perte de confiance en l'UE et aux tendances anti européennes, il est important de rappeler les valeurs essentielles sur lesquelles l'UE est basée - la paix, la stabilité et la prospérité. Ces valeurs sont toujours d'actualité. Selon Jean-Marc Ayrault, la décision de la Grande Bretagne de quitter l'UE a révélé les doutes des citoyens vis-à-vis de l'UE. Il faut réagir pour que l'avenir de l'UE ne soit pas remis en cause. Les deux ministres se sont dits d'accord sur la nécessité d'envoyer un message clair qui exprimera la ferme résolution de poursuivre la construction de l'UE et ils ont constaté que l'épreuve de l'unanimité de l'UE seront les négociations avec la Grande Bretagne sur le Brexit.

Ils se sont également déclarés d'accord sur le fait qu'il est dans notre intérêt de garantir les droits et une situation pérenne aux citoyens des pays membres qui vivent et travaillent en Grande Bretagne et après Brexit conserver de bonnes relations avec ce pays.

Aux dires du ministre français, même si l'Europe à plusieurs vitesses existe déjà et dont l'exemple est la zone Euro ou Schengen, l'idée d'introduire un système d'UE à plusieurs vitesses ne doit pas être en contradiction avec l'unanimité et la cohérence de l'UE. Le ministre slovaque en réaction a souligné que la Slovaquie veut rester dans le noyau d'intégration et de valeur de l'UE et que la Slovaquie en remplit les conditions dès maintenant. Il a mis en évidence que la situation en Europe n'est pas bonne, on y ressent de l'incertitude, l'incapacité de prévoir le développement futur, une certaine méfiance, des tensions, et incompréhension non seulement entre les pays membres mais aussi entre les citoyens et la réalité européenne.

Les deux ministres ont discuté au ministère slovaque également avec des représentants des sociétés françaises implantées en Slovaquie qui y ont créés plus de 30 000 emplois.
Tatiana Minarovičová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??