Controverse : l’État slovaque pendant la Seconde Guerre mondiale

Gros plan

Controverse : l’État slovaque pendant la Seconde Guerre mondiale

14. 03. 2017 14:58

De nos jours encore, plus de trois quart de siècle après, des réactions antagonistes aiguës se manifestent à propos du premier État slovaque qui s'est formé à partir du14 mars 1939 jusqu'en avril 1945.

Le 30 septembre 1938, les représentants français, britannique et italien (Daladier, Chamberlain et Mussolini) signent avec Hitler les accords de Munich. Par ces accords, l'emprise de l'Allemagne nazie va s'étendre aux territoires polonais puis de la Tchécoslovaquie. Par ces accords, ces puissances ont, en effet, reconnu la Tchécoslovaquie placée sous influence allemande. De la sorte, la Tchécoslovaquie perdait un tiers de sa superficie et 34% de sa population. Une grande partie de l'industrie et des ressources tchécoslovaques tombent aux mains de l'Allemagne. La partie tchèque-Bohême-Moravie se trouve placée sous protectorat allemand. Quant à la partie slovaque, elle se voit réduite aux frontières antérieures au traité de Trianon de 1920 : la Hongrie obtient, suite à l'arbitrage dit du belvédère à Vienne, le rattachement de la partie sud du territoire slovaque, sur la rive gauche du Danube.

Le sort de la Slovaquie s'est trouvé entièrement aux mains d'Hitler. L'Allemagne a mené une politique de promesses et de menaces maniant la carotte et le bâton. Soit la Slovaquie, sous réserve de se séparer de l'État commun, pourrait compter sur un soutien économique allemand, soit elle resterait à la merci des revendications territoriales de la Pologne et de la Hongrie.

Le 13 mars 1939, Adolf Hitler convoque à Berlin le chef du gouvernement slovaque Jozef Tiso. Il lui enjoint de choisir d'ici au lendemain midi entre la proclamation de l'indépendance de la partie slovaque moyennant sa mise sous tutelle allemande, ou que la Slovaquie soit abandonnée à son sort s'il refuse de céder à cet ultimatum. Le 14 mars, le parlement en approuvant l'instauration d'un nouvel État et l'indépendance de la Slovaquie s'est donc plié aux injonctions de l'Allemagne nazie. L'autre alternative ne pouvait constituer qu'une perspective de résistance à court terme et désespérée. La rive droite du Danube, ancien faubourg de Bratislava, était déjà occupée par l'armée allemande. En mars 1939, un nouvel État est donc apparu sur la carte de l'Europe. L'État slovaque a été reconnu si ce n'est de jure au moins de facto par toutes les puissances (Allemagne, Italie, France, Grande-Bretagne, Japon, URSS). Quatre jours seulement après la naissance de l'État slovaque, son gouvernement a dû signer un pacte pour se placer dans une relation protectrice entre le Reich allemand et l'État slovaque. Dans son cadre, la Slovaquie s'est engagée, entre autres, à mener une politique étrangère en conformité étroite avec celle du gouvernement allemand, avoir en poste dans les ministères des « conseillers » allemands.

La période de l'existence de l'État slovaque pendant la Seconde guerre mondiale demeure encore à traiter de nos jours d'une façon très fouillée et objective par les historiens. Mais ce qu'on peut dire sans se tromper, est qu'à cette époque-là, aucun des partis politiques en Slovaquie n'avait dans son programme l'idée de l'indépendance, de la séparation de la Slovaquie d'avec la première République tchécoslovaque, tout en revendiquant son autonomie au sein de celle-ci.

L'État slovaque créé le 14 mars 1939 est né de la volonté et de l'intransigeance d'Adolf Hitler.

rsi

Zuzana Borovská

Živé vysielanie
??:??