Manif contre la corruption : réactions politiques positives

Gros plan

Manif contre la corruption : réactions politiques positives

20. 04. 2017 13:51

La manifestation contre la corruption a mobilisé des milliers de jeunes ce 18 avril à Bratislava. Le monde politique slovaque salue l'initiative.

Ils étaient venus en masse sur la place SNP, un endroit symbolique : c'est là que les grandes manifestations historiques se sont déroulées. Ces jeunes ont défilé contre la corruption. Les réactions politiques sont positives.

« Si quelque chose préoccupe la société, elle ne devrait pas se taire, sinon les choses ne vont pas de l'avant. »

C'est ce qu'a déclaré le président de la République slovaque Andrej Kiska en réaction à la manifestation contre la corruption qui a mobilisé des milliers de jeunes le 18 avril dans la capitale slovaque. Le président apprécie les gens dynamiques et les invite à ne pas changer : « Il faut présenter ses opinions sur les problèmes de manière correcte », a-t-il relevé et d'ajouter que la corruption ne dépendait pas de bonnes lois, mais d'abord des gens.

Le Premier ministre Robert Fico estime bon que les jeunes gens s'intéressent activement à ce qui se passe dans le pays et soient prêts à aider en posant des actes concrets. Robert Fico est convaincu que seule la coopération entre les citoyens et des institutions respectables de l'Etat peut apporter des résultats désirés en matière de lutte contre la corruption. Il invite les citoyens à ne pas avoir peur de signaler les tentatives de corruption. « L'Etat est prêt à frapper ceux qui commettent des actes de corruption », a-t-il souligné.

Le ministre de la santé Tomáš Drucker juge l'attitude des jeunes gens présentant leur opinion totalement légitime. Il estime que c'est l'expression dans une certaine mesure d'une frustration générale des jeunes face à leur avenir. La ministre de l'agriculture Gabriela Matečná rappelle que manifester est légitime quand on vit en démocratie. Pour le ministre de la culture Marek Madaric, le gouvernement actuel doit continuer à soutenir les gens qui veulent présenter librement leurs idées, les écouter et qu'on pourrait tirer profit de ces opinions pour les élections :

« Je suis heureux de vivre dans un Etat où les gens peuvent se rassembler, manifester, et présenter librement leurs opinions, et des opinions très critiques envers le pouvoir, qui invitent certains hommes politiques à quitter leur fonction »

Selon la ministre de la justice Lucia Žitňanska, il y a longtemps qu'on n'avait plus eu une si grande mobilisation.

« Que des gens soient mécontents en Slovaquie, et qu'il y ait une grande méfiance dans les institutions de l'Etat, on le sait. La démonstration en a été faite sur la place. Et brillamment. »

tasr, hn, aktualne

Jacques Hoflack Foto: TASR

Živé vysielanie
??:??