Les spécificités de l’emploi des étrangers en Slovaquie

Gros plan

Les spécificités de l’emploi des étrangers en Slovaquie

15. 05. 2017 13:44

La situation sur le marché de travail change. De plus en plus de secteurs en Slovaquie sont confrontés au manque de personnel. Avec la demande croissante en personnel qualifié, le fossé se creuse sur le marché slovaque. Ceci fait qu'en plusieurs régions les salaires augmentent et la Slovaquie attire de plus en plus les demandeurs d'emploi venus de l'étranger. Les agences de personnel appellent à la mise en œuvre d'une procédure plus facile d'embauche des étrangers. Selon le manageur de l'agence de personnel ManpowerGroup Jiří Halbrštát, il est difficile de convaincre les Slovaques de se déplacer pour leur travail dans une autre région. Consécutivement, l'on se tourne donc vers les pays étrangers dans lesquels les salaires sont plus bas et alors le travail en Slovaquie s'avère plus attractif pour ces étrangers.

La Slovaquie se révèle la plus convoitée pour les Roumains, les Bulgares et pour les Macédoniens. Du recrutement s'opère également en Ukraine, mais là, s'élèvent de nombreuses barrières administratives. Elles sont dissuasives, aussi les préférences se portent sur les travailleurs de l'UE. En effet, faut-il savoir que la procédure d'obtention du permis de travail pour les personnes extérieurs à l'UE peut durer 3-4 mois, d'où un manque de motivation des firmes à la recherche de personnel. Toujours selon M. Halbrštát si l'économie slovaque et européenne continue de croître, le recrutement du personnel à l'étranger pour les firmes fera de plus en plus partie de la stratégie de la politique de recrutement des directeurs des services de ressources humaines.

Néanmoins, le taux de chômage dans les pays de l'UE parmi les pays de l'Est baisse continuellement, le salaire moyen augmente et il devient de plus en plus difficile de motiver les candidats potentiels en Bulgarie ou en Roumanie. Selon la loi, les étrangers travaillant en Slovaquie doivent avoir des conditions comparables aux Slovaques dans des positions similaires. Employer un étranger ne représente pas une économie pour l'employeur. Bien au contraire, compte tenu du recrutement qui est devenu difficile à l'étranger, la prise en charge du transport, le logement, d'assurance du transport…etc., les coûts augmentent.

Mais l'emploi des étrangers en Slovaquie a ses spécificités et les firmes slovaques devraient les prendre en considération. Parmi ces spécificités s'affiche en premier lieu la barrière linguistique, puis des les exigences quant au fractionnement du paiement des salaires en cours de mois, ou encore le travail par roulement. Cela concerne également les Bulgares et les Roumains qui de par le fait qu'ils viennent d'un pays membre de l'UE peuvent être employés pratiquement sans obstacle administratif. Selon la directrice de l'Agence de recrutement en ressources humaines Wincott People Jana Mesarova, le problème est généré principalement par la langue, ceci principalement chez les salariés embauchés dans des postes de production. La traduction ou l'interprétariat des instructions de travail n'est pas des plus simples, car l'interprète doit être de haute qualification, formé au langage du monde du travail, voire spécialisé dans un secteur industriel et être présent à chaque prise de poste, et non seulement à lors de l'accueil de salarié. Les agences en recrutement de personnel charpentées préparent déjà antérieurement le travailleur étranger recruté en lui fournissant des documentations bilingues sur le logement, la visite médicale, l'interprète, une brochure comportant les informations nécessaires sur le pays d'accueil.

Les travailleurs venant de l'étranger sont très sélectifs et s'ils n'obtiennent pas le ce qu'ils souhaitent, ils n'ont pas de problème de partir pour rechercher les meilleures conditions générales et un meilleur salaire. La rémunération a aussi ses spécificités. Les Roumains, par exemple, sont habitués à percevoir leur salaire en plusieurs acomptes au cours du mois cela conduit les firmes slovaques à s'adapter à cette habitude et ne pas manquer d'organiser une distribution des dits acomptes. En plus, les Bulgares et les Roumains ne sont pas stables dans un emploi et ils viennent travailler en Slovaquie sous forme des roulements. Par contre contrairement à de nombreux chômeurs slovaques, le travail ne leur fait pas peur. Heures supplémentaires et en équipe vont pour eux sans poser problèmes. Pendant le temps vécu loin de leur famille et domicile, ils s'efforcent de gagner le plus possible.



Tatiana Minarovičová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??