Pour le moment, la Slovaquie ne recevra pas de Bruxelles l’argent pour la science et la recherche

Gros plan

Pour le moment, la Slovaquie ne recevra pas de Bruxelles l’argent pour la science et la recherche

09. 08. 2017 15:19

L'affaire liées aux fonds européens au sein du ministère slovaque de l'éducation nationale, dirigé par Peter Plavčan devient de plus en plus grave. En raison d'une répartition non-transparente des finances provenant des fonds européens consacrés à la science et la recherche, la Commission européenne a adressé à la Slovaquie une lettre d'avertissement. Selon une source de la CE, lors du dernier mois, deux appels dans le domaine de l'enseignement ont attiré leur attention. Dans le cadre de ceux-ci, 600 millions d'euros devaient être répartis. Cependant, il reste inconnu si la lettre de la CE concernait ces deux appels.

La lettre d'avertissement, qui est un document officiel des institutions européennes, est arrivée en Slovaquie le 3 août. La CE l'envoie en général lorsqu'elle a des soupçons d'un éventuel abus des fonds européens. Il s'agit d'un pas préventif qui devrait informer le pays concerné du fait que jusqu'à la résolution et l'éclaircissement de la situation, aucun paiement ne lui sera accordé ni versé. La source de la CE a précisé qu'elle avait transmis les informations à l'Office européen de lutte antifraude (OLAF). Selon son antenne en Slovaquie siégeant au Bureau du gouvernement, il ne dispose d'aucunes informations officielles sur l'enquête effectuée par des experts de Bruxelles.

Deux appels à projet livrés par le ministère de l'éducation nationale ont mérité des doutes sur leur transparence, la critique de l'opposition et ont attiré également l'attention des institutions de contrôle. Le premier appel concerne 288 millions d'euros, somme qui devait être destinée à la recherche sur le long terme. En juillet dernier, les recteurs des huit plus grandes universités ont protesté contre les résultats de l'évaluation des projets. Selon eux, aucune école supérieure n'a réussi au concours. Le ministère n'a même pas publié la liste des demandeurs ayant réussi à obtenir des fonds dans le cadre de cet appel. Et suite à l'intervention du Conseil de la coalition gouvernementale, le ministère a annulé cet appel. Actuellement, cette affaire ainsi que l'évaluation des projets sont contrôlées non seulement par la Commission européenne mais aussi par l'Agence nationale criminelle slovaque.

Le second appel de 300 millions d'euros avait pour objectif de soutenir des centres industriels de recherche. Là, l'opposition a critiqué le choix des entreprises ayant obtenu des subventions. A ses dires, figurent parmi elles même de toutes petites sociétés incapables de réaliser dans la pratique des projets de recherche. Ainsi, l'opposition a critiqué la professionnalité des évaluateurs qui ont décidé des meilleurs projets. Le Bureau suprême de contrôle vérifie la répartition de l'argent européen.

Kristína Hanáková Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??

Jetzt auf Sendung / Práve vysielame