Double qualité des produits : les attentes du sommet de Bratislava

Gros plan

Double qualité des produits : les attentes du sommet de Bratislava

09. 10. 2017 15:04

Vendredi prochain, le 13 octobre, se tiendra à Bratislava le sommet intitulé « Pour la même qualité des produits pour tous». Le Premier ministre Robert Fico et la ministre de l'agriculture Gabriela Matecna ont établi leurs priorités pour ce sommet. Selon eux, la Slovaquie souhaite entendre de la part de la Commission européenne des solutions quant à la qualité variable des aliments au sein de l'UE. Le Premier ministre évoque aussi la création d'une initiative citoyenne grâce à laquelle plusieurs pays de l'Union pourraient exercer ensemble une pression vis-à-vis de la Commission.

Le Premier ministre a souligné devant les journalistes que c'est un grand succès pour Slovaquie d'avoir réussi à mettre ce sujet de la double qualité des aliments sur la table internationale. L'objectif du sommet à Bratislava est d'exercer une pression sur les institutions européennes respectives, d'inviter les personnes concernées au niveau européen à réagir. On attend la présence des Commissaires, des représentants des Commissions parlementaires du Parlement européen, des producteurs supranationaux, des représentants des Associations des consommateurs. Selon le Premier ministre slovaque, il faut avoir une nouvelle interprétation des normes juridiques existantes pour que celles-ci soient mieux utilisées, et adopter une nouvelle méthodologie lors de la comparaison des produits au niveau européen. Si la Slovaquie ne voit pas de volonté pour résoudre ce problème, elle est prête à prendre des mesures unilatérales. Elle exige que les organisations supranationales garantissent les standards qualitatifs dans toute l'UE. Elle ne veut pas qu'apparaissent des produits d'une même marque et du même prix mais de moindre qualité, sur les marchés de certains pays membres.

La ministre de l'agriculture Gabriela Matecna souligne qu'au sommet de Bratislava participeront les Premiers ministres du groupe du V4, les Commissaires européens de deux Commissions, les membres du Parlement européen, les ministres de l'agriculture des pays membres ; cette participation montre que le sujet est important.

Rappelons que le problème de la qualité variable des produits alimentaires a surgi après l'avertissement du Premier ministre slovaque au début de l'année 2017. Aussitôt après, il a initié la rencontre des Premiers ministres du V4 qui l'ont chargé de négocier ce dossier à Bruxelles avec les représentants de la Commission européenne. La qualité différente de produis alimentaires d'une même marque vendus sous une présentation et un emballage identique mais dont la composition n'est pas similaire aux mêmes articles distribués dans d'autres pays de l'UE est en quelque sorte une discrimination qualitative et une tromperie du consommateur. Cette double qualité pour de mêmes produits alimentaires concerne un tiers des membres de l'UE soit les quatre pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, Slovaquie, Tchéquie), auxquels s'ajoutent la Croatie, la Slovénie, la Roumanie, la Bulgarie et la Lituanie.

Tatiana Minarovičová, Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??