Discussion sur l’administration territoriale de la Slovaquie

Gros plan

Discussion sur l’administration territoriale de la Slovaquie

13. 11. 2017 13:22

Entre 1960 et 1996, la Slovaquie a été divisée en 3 régions - Slovaquie occidentale, centrale et orientale, plus la ville de Bratislava en tant que capitale considérée comme région. Les principales villes régionales étaient Bratislava, Banska Bystrica et Kosice. Depuis 1996, l'administration territoriale du pays repose sur 8 régions et 79 districts. Cette nouvelle répartition a été critiquée alors a été évoquée une autre décentralisation et la réforme de l'administration territoriale. Cependant, aucun consensus n'a été trouvé. En 2001, le modèle d'origine avec 8 régions a été maintenu : cette année-là, les premières élections régionales de la Slovaquie, après la partition de la Tchécoslovaquie, ont eu lieu.

Les dernières élections régionales tenues le 4 novembre dernier ont de nouveau ranimé les débats sur une réforme de l'administration territoriale de la Slovaquie. L'actuel gouvernement de Robert Fico avait déjà marqué avant le scrutin sa volonté de revenir à la subdivision en vigueur au cours des années 1960-1996, donc 3 régions, éventuellement 3 régions plus la capitale. Il justifie cette ambition par la nécessité d'avoir les régions plus grandes qui seraient plus viables, plus peuplées, hétérogènes quant aux ressources naturelles, l'industrie ou le potentiel humain. Comparativement avec d'autres Etats en Europe, ce modèle de 3 régions serait le plus avantageux, la compétitivité des régions augmenterait et les différences significatives régionales diminueraient. Cependant, le Premier ministre Robert Fico ne voit pas actuellement de consensus politique quant au changement du modèle actuel.

Le Président de la République Andrej Kiska, estime aussi il n'y a pas de consensus politique à ce sujet actuellement. Néanmoins, lui aussi est favorable à une discussion sur le nombre de régions en Slovaquie. Selon lui, le taux de participation des électeurs lors des dernières élections a démontré que les citoyens ne s'y intéressent pas, ils ne comprennent pas le rôle des conseils régionaux. Le modèle actuel devrait aussi être revu pour le ministre de l'Intérieur Robert Kalinak qui attribuerait aux régions plus de compétences. Le vice-président du Parlement Béla Bugar ajoute que ce thème devrait être traité si un accord politique était conclu. Le député Milan Krajniak du parti Sme rodina-Boris Kollar déclare même qu'il supprimerait complètement cette administration régionale et souligne qu'existent plusieurs alternatives meilleures que celles d'aujourd'hui.

Tatiana Minarovičová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??