Étrangers de pays tiers : autorisation de travail simplifiée

Gros plan

Étrangers de pays tiers : autorisation de travail simplifiée

13. 02. 2018 13:43

Le marché du travail slovaque sera inondé sans contrôle par les salariés venus de pays tiers. Les députés appartenant à l'opposition l'ont dénoncé lors de l'adoption de la nouvelle loi qui accélérera la procédure de délivrer les autorisations de travail. Les auteurs de la nouvelle loi et le ministère du travail, des affaires sociales et de la famille rejettent cet argument. Ils estiment que chaque étranger venu d'un pays hors l'UE doit remplir des critères rigoureux. Le plus important étant une qualification professionnelle dans les secteurs déficitaires en demandeurs d'emploi slovaques.

Environ 50 mille étrangers travaillent en Slovaquie, dont 8 500 possèdent une autorisation de travail. La procédure pour l'obtenir est longue et compliquée. C'est pourquoi, selon la nouvelle loi, elle sera accélérée et simplifiée. Mais cela portera uniquement pour des professions bien déterminées. Le porte-parole du ministère du travail Branislav Ondruš explique : « L'accélération du processus consiste en le fait que les bureaux du travail délivreront automatiquement une autorisation pour occuper un tel poste par un étranger, et l'employeur ne devra pas déclarer ce poste vacant durant 30 jours qui suivent dans les registres des bureaux de travail ».

Ce régime simplifié sera en vigueur uniquement dans les districts où le taux de chômage est inférieur à 5 %,, et seulement pour les professions et postes qu'aucun Slovaque n'a intérêt pour l'occuper. La liste de ces professions et postes vacants sera établie par le ministère du travail une fois par an. Rastislav Machunka est président de l'Union slovaque des employeurs : « Dans les régions présentant un taux de chômage inférieur à 5 % presque toutes les professions offrent des postes vacants dans le domaine de l'industrie mécanique, de l'électronique, et un très grand déficit est enregistré dans le secteur du transport, où les chauffeurs font défaut ».

À présent, environ 30 mille informaticiens manquent en Slovaquie, mais aussi en d'autres professions, comme l'explique le porte-parole du ministère du travail : « Selon nos analyses, parmi les 10 professions pour lesquelles les bureaux de travail rencontrent des problèmes pour y pallier trouve-t-on les fonctions de magasinier, aide ouvrier, manœuvre, garçon de café, serveuse, femme de ménage, vendeuse, donc emplois qui n'exigent pas de haute qualification. Les employeurs ne parviennent pas à les couvrir par suite des bas salaires offerts ».

Un accès simplifié au marché du travail slovaque auront les étrangers de pays tiers à compter du 1er mai 2018.

rtvs


Zuzana Borovská, Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??