La Slovaquie en pleine tempête politique

Gros plan

La Slovaquie en pleine tempête politique

06. 03. 2018 13:46

George Soros tente de déstabiliser le gouvernement slovaque. C’est ce qu’a déclaré, hier soir devant les journalistes, le premier ministre Robert Fico. Parallèlement,  il a rejeté l’appel lancé dimanche soir par le Président de la République Andrej Kiska  en faveur d’une vaste reconstruction du gouvernement. Selon Robert Fico, par ses actions le chef de l’État  participe à la déstabilisation du pays, en abusant de la situation créée par le meurtre du journaliste Ján Kuciak et sa fiancée Martina Kušnírová.

Selon la chancellerie présidentielle, Robert Fico veut ignorer que son gouvernement s’affaiblit dangereusement et veut détourner  l’attention. L’opposition critique les déclarations du premier ministre. Le parti Most Hid membre de la coalition gouvernementale déclare ne pas les comprendre.

La coalition formant  son gouvernement résoudra ses problèmes elle-même, estime Robert Fico. Il a renouvelé ses déclarations dénonçant une conspiration de déstabilisation du pays manipulée de l’étranger. En septembre dernier, le Président de la République a rencontré l’entrepreneur américain George Soros. Robert Fico explique; « Cet homme se nomme  George Soros. Et je demande à Monsieur le Président de quoi ont-ils parlé? Car vous savez très bien qui est-il et comment il se comporte. Ce qui s’est passé après l’assassinat du journaliste et de son amie laisse à supposer qu’il existe une tentative de  déstabilisation. Cette  tentative est bien  là ».

En septembre dernier, le Président de la République a écrit s’être entretenu avec George Soros des projets en faveur des rom. La déclaration actuelle de Robert Fico s’inscrit dans l’intention de détourner l’attention sur le déclin de son gouvernement, dont l’audience chute. Le porte-parole du Président Roman Krpelan d’exprimer : Le détournement de l’attention par des allégations de supposée  conspiration ne dégage  pas le premier ministre de l’obligation de résoudre la crise politique  profonde qui sévit  ou céder la place à quelqu’un qui est en mesure de la résoudre.

L’opposition stigmatise les déclarations de Robert Fico comme un retour au temps du mečiarisme par la  recherche des conspirations fictives. Le parti de coalition gouvernementale Most-Híd demande à Robert Fico de ne pas entraver  par ses déclarations la continuité  du travail gouvernemental. Le parti de cette coalition SNS voudrait attendre  si le premier ministre présentera des arguments justifiant ses propos.

Le milliardaire américain George Soros rejette les accusations du premier ministre Fico de tenter à déstabiliser le gouvernement slovaque. L’envoyé spécial de la Radio slovaque aux États Unis Martin Rajec a contacté son porte-parole  Mike Vachon qui lui a fait parvenir  la position de George Soros : M. Soros n’est pas en contact avec le Président slovaque et il n’est pas impliqué dans les manifestations de protestation en Slovaquie. MM. Soros et Kiska se sont rencontrés lors de l’Assemblée générale de l’ONU à New York en septembre dernier. Leurs débats ont porté sur l’intégration des rom en Slovaquie, ce qui est l’objectif de l’association Société ouverte  Slovaquie dès ses origines. Le porte-parole d’ajouter que le Président Kiska  était  accompagné de plusieurs conseiller, alors que G. Soros  était accompagné de son fils Alex. Donc, il n’y a eu aucune rencontre en  tête à tête.

 

rtvs

Zuzana Borovská Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??