Peter Pellegrini à Bruxelles rejette la répartition obligatoire des migrants

Gros plan

Peter Pellegrini à Bruxelles rejette la répartition obligatoire des migrants

28. 06. 2018 14:43

La République slovaque soutient la lutte contre les passeurs, s'attaquant aux causes profondes de la migration et protégeant les frontières extérieures. Cependant, elle refuse les quotas obligatoires de répartition car elle ne peut souffrir des erreurs de quelqu'un d'autre et accepter des étrangers sur son territoire sans consentement des citoyens.

« Le sommet ne sera pas facile, le programme est très exigeant. Nous savons dès aujourd'hui que nous n'arriverons pas à un accord sur tout. Concernant les problèmes migratoires, nous parlerons des activités de chacun des pays », explique Pellegrini.

Selon lui, le débat conduira également à une réforme de la convention de Dublin ou toutefois, il ne s'attend pas à un accord politique.

« Les avis sont très différents. La Slovaquie ne cédera pas et s'en tiendra au fait que le système des quotas, si Dublin les mentionne, n'est que sur la base volontaire et non obligatoire », a souligné le premier ministre en appuyant sur le fait que la Slovaquie insisterait sur le consensus et réfuterait les sanctions pour les pays qui refuseront les migrants. Peter Pellegrini averti également le fait que les Slovaques ne sont pas insensibles, ils veulent aider, mais ne pas accepter les migrants.

Le sommet couvrira également les droits de douane américaine, le Brexit, le budget de l'Union Européenne, mais aussi la sécurité.

« La République slovaque appelle à un renforcement de la coopération entre l'Union Européenne et l'OTAN et nous saluons la déclaration sur les menaces hybrides et les mesures restrictives contre l'utilisation des armes chimiques », a déclaré Peter Pellegrini.

En marge des droits douaniers que les États-Unis ont imposé sur les importations d'aluminium et d'acier, Peter Pellegrini a déclaré que sur des sociétés comme U.S. Steel Košice il ne devrait pas y avoir un grand impact.

« Les Etats-Unis sont un importateur d'aluminium donc ils se pénalisent eux-mêmes.», a déclaré le Premier ministre, affirmant qu'il est désagréable de poursuivre une telle guerre commerciale. Le résultat serait une spirale dont il serait difficile á s´extraire.

Les dirigeants, selon le Premier ministre, ne peuvent pas éviter de parler du tir sur l'avion civil hollandais au-dessus de l'Ukraine, qui selon les enquêteurs serait du fait des séparatistes russes. Les Pays-Bas appellent ici à une déclaration conjointe de l'Union Européenne.

Marie-Ondine Vidal Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??