Entretiens slovaco-chinois à Sofia

Gros plan

Entretiens slovaco-chinois à Sofia

09. 07. 2018 15:14

Les principaux sujets des discussions bilatérales entre le Premier ministre slovaque Peter Pellegrini et son homologue chinois Li Keqiang à la veille du sommet des 16 pays d'Europe centrale et orientale avec la Chine dénommé 16+1 qui s'est déroulé à Sofia, en Bulgarie, ont porté sur de nouveaux projets dans le domaine des transports, celui des investissements à venir , l'abaissement des droits de douane sur les véhicules ou encore sur l'intention de la Chine d'ouvrir son marché aux produits des 16 pays européens présents au sommet. Ce dernier point permet de laisser entrevoir une bonne présomption que la Slovaquie puisse distribuer des produits alimentaires de bonne qualité sur le marché chinois.

Le premier ministre slovaque a attiré particulièrement l'attention d'homologue chinois du rôle stratégique joué par la Slovaquie en matière de transport du pétrole et du gaz d'Est en Ouest et qu'elle a l'ambition d'étendre celui-ci à l'ensemble du secteur des transports à l'avenir. « Nous avons donc discuté spécifiquement de la possibilité de prolonger la ligne ferroviaire à voie large de la région orientale de la Slovaquie à Bratislava débouchant directement sur le Danube. Cela présenterait l'énorme avantage d'éviter le transbordement des conteneurs venant de l'Est » sur des wagons circulant sur voie normale, a déclaré M. Pellegrini.

Ce projet est préparé par quatre sociétés de chemins de fer à savoir celles slovaque, autrichienne, ukrainienne et russe - et il comprend une prévision de prolongement de voie ferrée jusqu'en territoire autrichien, avec deux grands terminaux faisant partie de celui-ci. Un sur le territoire de la Slovaquie et un sur celui de l'Autriche. La Chine a manifesté son intérêt de participer au financement de ce projet. Aux dires de monsieur Pellegrini, par conséquent en la circonstance une coopération avec la Chine ne peut être envisagée que sous la forme d'un financement. La propriété devrait donc rester entre les mains des investisseurs, de la République slovaque, l'Autriche, l'Ukraine et de la Russie, s'ils participent ensemble au projet. Selon le Premier ministre, le coût estimé d'un tel projet s'élèverait entre 7 et 8 milliards d'euros. C'est une somme considérable qui est intéressante pour les banques chinoises et les investisseurs chinois.

Le transport concerne également un autre projet lié à l'aérien. Les aéroports slovaques, selon le Premier ministre n'utilisent pas leur potentiel pour le transport de marchandises, mais sont conscients que, sans investissements dans des infrastructures tels hangars, entrepôts et la mise en œuvre d'une logistique performante, ils ne parviendront pas àatteindre cet objectif. Selon Peter Pellegrini, la poste slovaque pourrait ouvrir un centre de distribution de colis en provenance de Chine vers les pays occidentaux.

Un autre sujet de débats a été l'intention de la Slovaquie d'introduire des produits alimentaires slovaques sur les marchés chinois. « J'ai demandé à ce que nous puissions achever la certification des produits agricoles venant de Slovaquie dès que possible car la Slovaquie est intéressée de fournir ses produits agro- alimentaires de haute qualité, notamment les produits laitiers, le lait en poudreet autres, au marché chinois », a déclaré le premier ministre Pellegrini. À son avis, il était dans les pensées et intentions de Li Keqiang que ce processus de certification pourrait bientôt toucher à son terme.

Tatiana Minarovičová; Photo: gov.cn

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??