La Slovaquie paiera-t-elle plus de 300 millions d’euros pour des fraudes ?

Gros plan

La Slovaquie paiera-t-elle plus de 300 millions d’euros pour des fraudes ?

11. 09. 2018 16:08

L'Office européen de lutte antifraude, OLAF, a révélé l'existence de menées frauduleuses importantes en Slovaquie. Consécutivement cette dernière devrait s'acquitter auprès de l'UE de plus de 300 millions d'euros. Selon les constats dressés par OLAF, dans les années 2013 et 2014, la Slovaquie serait devenue le paradis des fraudes douanières à l'importation d'articles textile et de chaussures en provenance de Chine. Selon les experts européens, soit, les bureaux slovaques ont ignoré toute cette affaire, soit ils y ont coopéré directement.Par ailleurs, le Président de l'Administration des Finances František Imrecze refuse toutes ces informations et considère la somme réclamée sans fondement et non justifiée.

En fin d'année 2017, l'Administration des Finances a reçu le rapport d'OLAF, (Office européen de lutte antifraude), relevant la déclaration de très faibles valeurs de certains produits importés dans l'UE. Dans le suivi l'administration slovaque des Finances a demandé à l'Office européen de lutte antifraude des explications concernant certaines des informations publiées par les soins de l'Office, mais jusqu'à présent, elle n'a reçu aucune réponse à ses interrogations de la part d'OLAF. Le ministère slovaque des finances informé de cette affaire considère qu'il est prématuré d'en tirer des conclusions et développer une argumentation.

Selon l'Administration des Finances, l'information donnée sur des fraudes s'élevant à quelques centaines de millions d'euros est absurde. Selon son chef F.Imrecze, il ne s'agit que de révélations volontairement erronées émanent de l'opposition abusant de la situation à des fins politiques. A ses dires, aucune procédure n'a été engagée et aucune somme réclamée.


Kristína Hanáková, Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??