Les scientifiques contre le ministère

Gros plan

Les scientifiques contre le ministère

12. 09. 2018 12:34

Hier, les scientifiques slovaques se sont réunis devant le bâtiment du gouvernement pour protester contre la nouvelle loi portant sur l'Académie slovaque des sciences.

Malgré les protestations des savants slovaques, les députés ont brisé le veto formulé par le Président de la République, et ont adopté en seconde lecture la nouvelle loi sur l'Académie slovaque des sciences. Cela signifie que la transformation jusqu'à présent inachevée de ses 47 instituts en institutions publiques de recherche sera relancée. Selon l'Académie cette transformation engendrera un chaos quant au niveau de la direction des instituts, mais néanmoins l'Académie se pliera aux dispositions de cette loi. Le président de l'Académie slovaque des sciences Pavol Šajgalík constate : « Nous rechercherons des voies et prendront des mesures pour contourner et atténuer les dommages que nous attendons découler de cette réforme ». Comme par exemple, la fondation à nouveau des instituts ou le renouvellement des contrats. Selon la ministre de l'éducation nationale, de la science et du sport, la nouvelle loi assurera une meilleure protection aux scientifiques. Ils disposeront de temps pour mener à bien cette transformation d'ici à la fin de cette année.

Mais il faudra statuer quant à la possession des biens matériels des instituts, depuis la simple éprouvette jusqu'à l'Observatoire au Mont Lomnicky : restereront-ils propriété et sous gestion de L'Académie ou non. Les biens de moins de 25 000 euros devraient être affectés à la gestion du ministère des finances, ceux d'une valeur unitaire supérieure à 25 000 revenants à l'administration du gouvernement.

Toutefois cette nouvelle loi pourrait être aujourd'hui caduque. A l'origine, les instituts devaient être affectés par la transformation avant le 1 juillet. Ce qui n'a pas eu lieu dans le contexte de crise engendrée par la loi. Ces jours derniers le conflit entre le ministère et l'Académie s'est intensifié. Les deux entités ont interprétée différemment la position du parquet général qui avait été saisie. Selon l'Académie, le parquet général constate et reconnaît l'inaction du ministère, alors que ce dernier considère qu'il a tranché conformément à la loi. Hier, le ministère a publié la lettre portant décision du parquet général. La ministre Martina Lubyová explique : « Il nous a été demandé de la publier. Après consultation auprès du procureur général, nous l'a publierons ». Le président de l'Académie pour sa part observe : « Jusqu'à l'instant du début de notre manifestation de protestation j'ignore tout de cette lettre que je n'ai pas vue, il m'est donc impossible de la commenter ».

Les savants considèrent le comportement de la ministre, qui est aussi leur ancienne collègue au sein de l'Académie, indigne et l'ont sommé de démissionner. Pour sa part, elle ne voit pas de raison d'obtempérer.

Un exemple de situation exposée lors de la manifestation. Une jeune scientifique dit : « Je suis doctorante, et dans le contexte actuel j'hésite beaucoup quant à me prononcer sur le fait de savoir si je dois rester en Slovaquie pour travailler dans le domaine de la science ». Elle n'est pas la seule.

Les deux parties en conflit rencontreront vendredi prochain la commission parlementaire pour la science.

rtvs

Zuzana Borovská Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??