Résultats surprenants du recensement des chamois dans les Tatras

Gros plan

Résultats surprenants du recensement des chamois dans les Tatras

05. 11. 2018 13:51

Les attentes selon lesquelles le nombre de chamois serait inférieur à celui de l'année dernière après un hiver extrêmement rigoureux n'ont pas été confirmées lors du recensement automnal de cet animal dans les Tatras. Au contraire, des records ont été enregistrés du côté slovaque et polonais des Tatras.

Selon les résultats du recensement 1431 chamois passeront l'hiver sur le territoire du Parc national des Tatras. Sur le côté slovaque, il s'agit de 1010 chamois dont 75 petits. Sur le côté polonais on a recensé 421 individus dont 46 petits. En Pologne, ce nombre a pour la première fois dépassé le chiffre de 400.

Ces résultats ont également surpris les zoologues expérimentés. « Nous avons vérifié les relevés à plusieurs reprises, mais le résultat est clair. Même si nous avions supposé un chiffre inférieur, nous avons confirmé ce que nous avions avancé au printemps laissant entendre que même s'il y avait eu beaucoup d'individus morts, il était trop tôt pour tirer des conclusions hâtives et infondées et qu'il fallait attendre le recensement d'automne, lorsque les jeunes seront plus grands et plus actifs. A présent que nous avons de surcroît bénéficié d'un temps idéal pour effectuer le recensement par rapport aux années précédentes, nous pouvons supposer que ce nombre est très proche de la réalité », a déclaré Jozef Hybler, zoologue des Forêts d'Etat du Parc national des Tatras (TANAP)

La plupart des chamois vivent traditionnellement dans les Tatras de Belianske. Cependant, il a été également surprenant qu'ils sont apparus dans certaines localités où depuis plusieurs années ilsavaient disparu. Selon Jozef Hybler , même si la situation paraissait dramatique en hiver, la nature nous a montré que nous ne devons vraiment pas nous inquiéter si la mort d'un animal n'est due qu'à une collision, ou causée principalement par les conditions météorologiques et non par l'incidence de la maladie.

Au cours des deux jours de recensement, environ 200 personnes étaient sur le terrain. Le bureau de gestion du Parc national des Tatras organise le recensement régulier des chamois au printemps et en automne depuis l'année 1978. Le nombre des chamois est influencé par plusieurs facteurs. L'un d'entre eux sont les changements naturels et climatiques, difficilement influençables qui sont liés à la pollution globale de l'atmosphère. Ce sont les retours de l'hiver dans la période printanière, quand les petits naissent. Le nombre de la population des chamois est également influencé par le tourisme et le ski alpin. Si le recensement printanier a pour objectif de déterminer l'accroissement des petits, celui d'automne relève le nombre global de la population de chamois avant l'hiver.

Tatiana Minarovičová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??