Un conseil du tourisme pour dynamiser le secteur ?

Gros plan

Un conseil du tourisme pour dynamiser le secteur ?

06. 11. 2018 14:14

Un conseil du tourisme pourrait être créé par le gouvernement. Son objectif serait de résoudre les problèmes liés au secteur. Selon le ministère des transports, il manquerait actuellement une telle plateforme permettant aux acteurs du marché de se réunir avec les experts du secteur et les représentants des pouvoirs publics.

Favoriser la communication dans le tourisme

Cette plateforme servirait, selon le ministère, à fluidifier la communication entre les acteurs du secteur et l'Etat. « Dans les faits, il fonctionnerait comme un organe consultatif ». Il pourrait chapeauter la problématique du financement du tourisme, défendre les intérêts du marché et de l'Etat. Ce conseil pourrait être présidé par le ministre des transports et des travaux publics, en charge du tourisme, ses membres seraient constitués de représentants des organisations de tourisme, des secteurs publics et privés.

Remplacer l'Agence slovaque du tourisme

Dans le futur, ce conseil pourrait se substituer à un bureau concret en charge du secteur, comme l'espère le ministère convaincu que « le secteur du tourisme mériterait une telle institution ». Par le passé, c'est l'Agence slovaque du tourisme qui présentait la Slovaquie à l'étranger. En 2017, le ministère des transports a décidé de supprimer cet organisme et de l'intégrer dans son département du tourisme.

L'objectif du ministère est d'obtenir dans le futur plus de sources de soutien pour le tourisme, afin que la Slovaquie puisse mieux se positionner face à la concurrence des pays voisins qui sont fort actifs dans ce domaine : « Le ministère subsidie 35 organismes départementaux et 5 organismes régionaux du tourisme qui jouent un rôle clé dans le développement du tourisme au niveau local et régional. »

Pas encore en place

Un organe qui selon le ministère n'exigerait ni trop de temps ni trop d'argent pour être mis en place. Un tel organisme aurait pu voir le jour le 1er janvier 2019, mais le projet n'a pas encore abouti. Il faut un accord du gouvernement pour mettre en place cette proposition avancée par Peter Ďurček (SNS) secrétaire d'Etat au transport.

tasr

Jacques Hoflack, Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??