Procédure sévère vis-à-vis des activistes de Greenpeace

Gros plan

Procédure sévère vis-à-vis des activistes de Greenpeace

03. 12. 2018 13:51

Les activistes de l'organisation écologiste Greenpeace sont montés sur la tour d'exploitation de la mine de charbon de Nováky en y déployant une banderole portant l'inscription « Arrêtez l'ère du charbon ». Ils voulaient ainsi exprimer leur désaccord avec l'exploitation de ce charbon et son utilisation pour la fabrication d'énergie électrique qui, selon eux, est destructrice, polluante et surtout non rentable. En liaison avec le document gouvernemental qui préconise d'arrêter de subventionner cette activité à partir de 2023 sans pour autant l'arrêter complètement, ils ont voulu exprimer leur revendication de stopper toute l'activité minière dans la région de la haute Nitra avec l'arrêt des subventions. La police qui a été appelée par les responsables de la société minière a accusé les 12 activistes appartenant à plusieurs pays différents d'avoir menacé et endommagé les dispositifs présentant un intérêt économique général, les a fait déférer devant le juge du tribunal du District de Prievidza. Ce dernier a décidé de les placer en détention préventive pour ne pas leur permettre de poursuivre leurs activités qu'il a jugé criminelles.

« C'est bien pour la première fois dans l'histoire de la République slovaque que des activistes environnementaux sont mis en détention provisoire pour une action non violente, lors de laquelle personne n'a été blessé et aucun objet n'a été endommagé. Il s'agit d'une mesure qui est utilisée dans des cas graves, commis par de vrais criminels extrêmement dangereux qui pourraient soit continuer leurs activités criminelles, soit s'échapper à la justice » a dit Ivana Kohutkova, directrice de Greenpeace Slovaquie.

Cette détention provisoire a suscité de nombreuses réactions de désaccord, y compris des hommes politiques slovaques de différents bords, le Premier ministre, les ministres du gouvernement et les chefs des partis d'opposition. Bien qu'ils n'aient pas à commenter les décisions de justice, ils jugent celle-ci démesurée par rapport aux faits commis. Même s'ils ne sont pas toujours d'accord avec la façon de faire des activistes de Greenpeace, tous confirment que l'objectif de leurs décisions en la matière s'inscrivent dans un seul et unique objectif, celui d'une meilleure protection de l'environnement.

Katarína Vassalová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??