L'avenir de l'industrie minière en Slovaquie

Gros plan

L'avenir de l'industrie minière en Slovaquie

07. 01. 2019 15:34

A la fin de l'année dernière, le gouvernement slovaque a approuvé l'arrêt d'exploitation du charbon dans un souci économique général et à cause du manque de rentabilité de celle-ci. Il l'a fait après l'investiture du nouveau Premier ministre Peter Pellegrini. Il faut se rappeler qu'en fait, l'ancien Premier ministre Robert Fico à maintes reprises a rejeté l'arrêt de cette extraction de charbon destiné à la production d'électricité dans la centrale thermique de Novaky, dans un souci de maintien de l'emploi dans cette région. L'actuel ministre de l'Economie, Peter Žiga, a déclaré avoir eu de longues discussions à ce sujet avec le président du parti Smer-SD en même temps qu'ex-Premier ministre Robert Fico.

Peter Ziga de poursuivre, en l'occurrence cela ne signifie pas que nous livrons à eux-mêmes les habitants. Certes la fin des subventions pour maintenir l'extraction du charbon aux fins de produire de l'électricité est arrêtée mais cela ne signifie pas que les mines doivent nécessairement cesser d'exploiter les gisements. Si la société minière trouve des acheteurs sur les bases du marché, les mineurs peuvent continuer à travailler. Néanmoins, l'État n'allouant plus de subventions, la situation s'avérera plus difficile pour la poursuite de l'activité. «C'était donc un ensemble de tous les arguments en présence et finalement nous avons convenu d'agir selon ce que le gouvernement a approuvé en dernier ressort », a déclaré Ziga.

La suppression du soutien à l'extraction du charbon aura, selon le ministre, un impact socio-économique majeur sur la région de la haute Nitra et ne peut se réaliser avant 2023, conformément a la décision du gouvernement. En 2015, le taux de chômage dans cette région se situait aux environs de 10 %. L'opposition, qui avance d'autres délais, prend en considération la situation de 2018, alors que le taux de chômage dans la haute Nitra n'était plus qu'au voisinage de 5%. « En effet, jouer avec quatre mille mineurs et les jeter dans la rue est une décision très grave …le gouvernement de la République slovaque en est très conscient », a souligné Ziga.

L'année 2023, lorsque la suppression de l'intérêt économique général devrait entrer en vigueur, est, selon le ministre, réaliste. « Cette année est également programmée pour des raisons techniques et énergétiques et c'est la date la plus proche possible. Nous devons assurer la modernisation du poste de transformation à Bystričany afin de garantir l'approvisionnement non seulement des habitants de la haute Nitra, mais également du secteur assurant la fourniture d'énergie électrique. Cette mise en œuvre se situera quelque part entre 2021 et 2022 », a ajouté Ziga.

Après la période d'essais de fonctionnement du nouveau poste de transformation, il sera possible de fermer la centrale thermique de Novaky, dont la production d'électricité repose sur le charbon domestique. « De plus, après 2023, il serait nécessaire d'investir de nouvelles ressources financières dans la centrale thermique de Nováky, et nous n'y parviendrions probablement plus. Dans le même temps, il faut assurer l'approvisionnement en chaleur pour la région car, hormis l'électricité, la centrale thermique produit également de la chaleur », a déclaré Ziga.


Tatiana Minarovičová, Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??