Présentation des priorités de la présidence slovaque de l’OSCE

Gros plan

Présentation des priorités de la présidence slovaque de l’OSCE

11. 01. 2019 14:35

Source: TASR

La Slovaquie fait face à l'un des plus grand défis de son histoire moderne pour sa diplomatie, selon les dires du Ministre des affaires étrangères slovaque, Miroslav Lajcak. La présidence de l'OSCE est attendue et préparée depuis longtemps par les équipes du ministère des affaires étrangères slovaque. Miroslav Lajcak :

On attend beaucoup de notre présidence. La Slovaquie a une bonne réputation au sein de l'OSCE. J'entends de toute part des compliments sur la qualité de notre préparation et de notre équipe. Mais évidemment, le test du feu commence à partir d'aujourd'hui.

La rencontre d'aujourd'hui avec le Secrétaire général de l'OSCE, Thomas Greminger, s'est très bien déroulée et les priorités slovaques, c'est-à-dire le soutien des personnes, le soutien du dialogue et de la stabilité, se concentrer sur la prévention des conflits et l'utilisation du multilatéralisme comme un instrument efficace de la diplomatie sont considérées comme des objectifs réalistes avec lesquels tout le monde sait s'identifier. Cependant, certains problèmes restent sur la table. En particulier, le budget et la situation en Ukraine. Miroslav Lajcak :

Évidemment, nous avons hérité des problèmes existants. Par exemple, nous avions l'objectif de nous mettre d'accord avant la fin de l'année sur le budget, malheureusement 56 pays ont approuvé mais 1 pays a refusé. Ce refus n'était d'ailleurs pas en raison de son désaccord sur le budget mais malheureusement, cela arrive souvent dans les organisations internationales que l'on conditionne son accord sur une question à une autre. Mais nous cherchons des solutions et je crois que dans les semaines à venir, nous aurons un budget sur la table pour que l'Organisation puisse fonctionner parce que pour le moment, cela pourrait avoir des conséquences négatives sur l'observation des élections en Ukraine ou en Moldavie.

En effet, la situation en Ukraine devait être traitée par la rencontre des 4 pays, dite du format Normandie : la France, la Russie, l'Allemagne et l'Ukraine. Mais les représentants de ces pays ont du mal à trouver des compromis.

Lorsque j'ai rencontré chaque partenaire, chacun a mis en évidence une certaine frustration : que chaque rencontre revient à la même chanson qui se répète chaque fois. Donc nous allons nous efforcer de faire ce qui est en notre pouvoir, c'est-à-dire que la situation n'empire pas, que les obligations soient remplies par chacun et que l'on puisse aider surtout les populations qui sont concernées par ce conflit.

Rappelons que l'Ukraine attend une année d'élections car en mars auront lieu les élections présidentielles, et en fin d'année se dérouleront les élections parlementaires. Or, les années électorales ne sont pas très favorables aux grandes décisions.

Arnaud Segretain Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??