Comment résoudre le problème de la pénurie de médecins en Slovaquie ?

Gros plan

Comment résoudre le problème de la pénurie de médecins en Slovaquie ?

17. 01. 2019 14:35

Tout comme dans d'autres pays d'Europe, en Slovaquie, se manifeste une grande pénurie de médecins qui se fait ressentir aussi bien au niveau des généralistes et des pédiatres qu'à celui des spécialistes. Si dans les grandes villes la situation peut encore être considérée comme acceptable, les petites villes et plus encore la campagne peuvent dans certains cas être désignées sous le qualificatif de déserts médicaux. La raison en est d'une part le départ des médecins qui ont atteint un certain âge et souhaitent prendre leur retraite, sans pouvoir assurer la relève et pérennité du poste, d'une autre part le manque de volonté de jeunes médecins de rester en Slovaquie et plus encore d'exercer leur métier à la campagne. C'est pourquoi, dès 2014, le Ministère de la santé publique a initié un programme pour assurer une présence équilibrée des médecins généralistes et des pédiatres dans toutes les régions et améliorer la situation aussi en termes de moyenne d'âge qui actuellement atteint 56 ans. Ce programme s'appelle programme des résidents. A ses débuts, il a été financé par les fonds européens, actuellement il est pris en charge par le budget d'Etat. L'année dernière, 7 millions d'euros ont été utilisés à cette fin.

Deux fois par an, le Ministère de la santé publique organise une journée d'information pour faire connaître tous les détails du programme à ceux, qui y seraient intéressés. La dernière en date a eu lieu lundi dernier, le 14 janvier. Le programme est un instrument efficace pour combler les postes vacants. L'étudiant en 5e et 6e année de médecine qui est intéressé peut choisir la région dans laquelle il veut exercer après la fin de ses études. Celui qui rejoint le programme s'engage, au terme de ses études, à être à disposition de l'Etat durant 7 années et de travailler au moins 5 ans comme médecin généraliste dans le cabinet où il avait été affecté. Depuis 2014, 363 étudiants on décidé d'adhérer au programme des résidents et avant fin novembre 2018, 91 généralistes et 13 pédiatres ont déjà terminé leurs études par l'examen final spécialisé. Depuis octobre 2018, 311 étudiants intéressés ont rejoint le programme, 207 pour devenir généralistes et 104 pour être pédiatres. En plus, pour pallier le manque de médecins spécialisés dans certaines disciplines, le ministère a élargi le programme. Il s'applique désormais aux spécialités de neurologie, chirurgie, cardiologie, orthopédie, médecine interne, psychiatrie enfantine, médecine d'urgence et anesthésiologie - soins intensifs. Pour les infirmières, elles peuvent se qualifier également dans les domaines de l'anesthésie et soins intensifs, soins en psychiatrie et infirmières de bloc opératoire et instrumentiste.

Ce programme est considéré comme une mesure susceptible d' apporter une véritable amélioration à la situation qui s'avère déjà critique. Il permet de résoudre le problème de pénurie là, où l'Etat en a besoin.

Katarína Vassalová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??