Les Slovaques aussi ont une brique dans le ventre

Gros plan

Les Slovaques aussi ont une brique dans le ventre

05. 02. 2019 14:50

On dit que les Belges ont une brique dans le ventre. Ils ne sont pas les seuls en Europe. Les Slovaques investissent aussi dans l'immobilier et rénovent leur logement.

Les Slovaques embellissent de plus en plus leurs propriétés. Un quart d'entre eux se sont lancés dans la reconstruction ou au moins la rénovation partielle de leur appartement, maison ou chalet l'année dernière.

De la cave au grenier

Le plus souvent, c'était la cuisine qui faisait l'objet de près de la moitié des rénovations réalisées. 30 % des travaux concernaient les fenêtres et un dixième la réparation du toit ou son remplacement. La plupart des personnes interrogées ont investi jusqu'à 10 000 euros dans ces aménagements. Des frais qui parfois ont dépassé le budget initialement prévu. Quatre personnes sur dix ont déclaré que la rénovation leur avait coûté plus cher que ce qu'ils s'étaient fixés au départ. Ces données résultent d'une enquête de la société Home Credit. Et l'expert Jaroslav Ondrušek détaille ces résultats ainsi :

« Presque la moitié des travaux de reconstruction portait pour la plupart sur des modifications et des améliorations de la cuisine. Quatre chantiers sur dix concernaient les salles de bains, ainsi que des chambres à coucher, des chambres d'enfants et des salons ; 30 % des personnes ont changé ou réparé les fenêtres et 14% ont remplacé les installations électriques ou au gaz. Un ménage sur dix a remplacé ou réparé le toit, 7% la cave ou le garage ; et 2 % des Slovaques ont rénové entièrement leurs biens immobiliers l'année dernière ».

La reconstruction d'un bien immobilier est une démarche exigeante principalement sur les plans financier et logistique. Le plus souvent les Slovaques se lancent eux-mêmes dans l'aventure pour économiser de l'argent. D'autres confient ces travaux aux professionnels et doivent donc couvrir tous les coûts. La plupart des personnes interrogées, jusqu'à huit sur dix, ont dépensé jusqu'à 10 000 euros pour leurs travaux. Un Slovaque sur cinq a réussi à contenir ces dépenses dans une fourchette comprise entre 1500 et 3000 euros. Les rénovations plus coûteuses étaient nettement moins fréquentes. Une rénovation sur dix a dépassé les 20 000 euros.

Un autre point intéressant est le nombre de Slovaques prêts à rénover à l'avenir. La plupart d'entre eux, plus de 40%, investiraient dans la reconstruction de 1 000 à 3 000 euros, comme le fait remarquer l'expert de la banque :

« La majeure partie de l'argent provient de fonds propres, comme le dit plus de la moitié des personnes interrogées dans le sondage. Un Slovaque sur dix évoque un prêt à la consommation auprès d'une banque ou non, 6 % des personnes contractent un emprunt et 3 % empruntent à la famille ou à des amis. »

7% des Slovaques seraient prêts à investir plus de 25 000 euros pour des réparations ou des mises à niveau. On le voit les Slovaques aussi ont une brique dans le ventre, et ça ne risque pas de s'arrêter.

tasr

Jacques Hoflack Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??