La Slovaquie s’est remémorée ses 15 années de vie en Union européenne

Gros plan

La Slovaquie s’est remémorée ses 15 années de vie en Union européenne

02. 05. 2019 14:00

Hier, le 1er mai 2019, la Slovaquie a marqué le souvenir de son adhésion il y a 15 ans à l'Union européenne. Après un long parcours plein d'aléas qui a commencé par la signature à Luxembourg en 1993 du Traité d'association et se terminant par l'achèvement des négociations au sommet de Copenhague en 2002 et fixation de la date du 1er mai 2004 comme celle d'entrée à l'UE de 10 nouveaux pays, dont la Slovaquie.

Le Président de la République Andrej Kiska a organisé un déjeuner au palais présidentiel réunissant les personnes qui avaient œuvré activement pour l'entrée de notre pays non seulement à l'Union européenne mais aussi à l'OTAN, ou celles qui sont en charge de la représentation de la Slovaquie à l'étranger. Il a déclaré que devenir membre aussi bien de l'Union que de l'OTAN était pour la Slovaquie la seule voie raisonnable en 2004 et il en est de même maintenant, en 2019. Selon Andrej Kiska, à part la révolution de velours et l'avènement de la Slovaquie indépendante, il n'y a pas de date plus importante que celles de l'adhésion à ces deux organisations et il a vivement remercié tous ceux qui y ont contribué et en ont aujourd'hui le mérite. « C'était un travail difficile, mais il en valait la peine » a-t-il dit. « C'est grâce à l'Europe commune et à la défense collective que la prospérité, la démocratie et le respect de la liberté et de la dignité humaine sont la base de notre société ». Entre autres ont participé à ce déjeuner des hommes politiques anciens et actuels, les diplomates, le chef du parlement slovaque Andrej Danko, le chef de la diplomatie Miroslav Lajčák et le ministre de la défense Peter Gajdoš.

Le premier ministre Peter Pellegrini a pris part quant à lui aux festivités du 1ermai organisées par les syndicats à Zilina. Dans son allocution, il a rappelé qu'après une période qui au début était parfois difficile et douloureuse, à présent aujourd'hui, 15 ans après l'adhésion, les slovaques vivent mieux qu'il y a quelques années et que les salaires réels augmentaient progressivement et avec eux le pouvoir d'achat de nos citoyens. C'est un bon signe, a-t-il dit. Il a rappelé également les manifestations qui se tenaient à Zilina dans les années 30 du 20e siècle contre le régime fasciste qui se mettait en place et que ceci, il est indispensable de s'en souvenir. Nous devons tous nous unir et donner ainsi un signal clair que nous ne souhaitons pas le retour d'un tel régime, ne pas donner la chance à ceux qui voudraient le voir revenir.

Le président du parlement slovaque Andrej Danko a déclaré que l'Union européenne est un très bon projet qui a apporté beaucoup aux citoyens slovaques, ouverture des frontières, liberté de la circulation, liberté d'échanges commerciaux, possibilités de travailler et d'étudier à l'étranger. Il a également souligné qu'il y a toujours des améliorations à apporter, les eurodéputés devraient être bien plus près des citoyens pour résoudre leurs problèmes réels en coopération avec les parlements nationaux. Il a ainsi appelé à la responsabilité des électeurs de se rendre aux urnes pour que les nouveaux députés européens issus de ces prochaines élections du 25 mai puissent préparer une réforme de l'Union.


Katarína Vassalová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??