L’UE a apporté sécurité et paix à la Slovaquie

Gros plan

L’UE a apporté sécurité et paix à la Slovaquie

07. 05. 2019 14:57

Les valeurs les plus importantes apportées par l'Union européenne à la Slovaquie sont la sécurité et la paix.

C'est ce qu'a déclaré lors d'un débat télévisé sur TA3 dimanche 5 mai l'eurodéputée Monika Beňová du Smer-SD tout en soulignant d'autres avantages comme les possibilités pour les jeunes gens d'étudier à l'étranger ou encore les succès des économies nationales. Et de poursuivre : « Vraiment, nous vivons depuis 74 ans dans un espace où il n'y a aucune guerre entre nations contrairement à ce qu'ont connu nos grands-parents. »

Erasmus

La députée estime aussi qu'un autre apport de l'adhésion de la Slovaquie à l'UE est le programme Erasmus qui permet aux jeunes des séjours d'études à l'étranger. Elle a rappelé qu'à l'entrée de la Slovaquie à l'UE le PIB de la Slovaquie se situait à 55 % de la moyenne européenne, alors que maintenant il était au niveau de 77 %. « Les entreprises exportent jusqu'à 90 % de nos produits et services justement dans les Etats de l'Union », a constaté la députée européenne qui juge le marché unique, la libre circulation des personnes et des travailleurs comme un avantage.

Perte de souveraineté

Le vice-président du parti SNS et député Jaroslav Paška a jugé quant à lui que cette adhésion avait mené à restreindre la souveraineté de la République slovaque et continuait de réduire : « Il est insupportable que les bureaucrates de Bruxelles nous disent comment et avec qui nous devons devenir ami, commercer, comment nous devons éduquer nos enfants », a souligné monsieur Paška. Selon le député, le cadre politique européen ne devrait être défini que sous forme de recommandations et non à coup de décisions directes :

« Surtout depuis que l'Union européenne a commencé à décider de la répartition des migrants et des politiques de ce genre, elle est entrée en conflit avec les intérêts des Etats membres. »

Les retombées positives ont dépassé les coûts de l'adhésion a estimé le député SaS Eugen Jurzyca. Et d'expliquer que les salaires réels ont rapidement augmenté peu de temps avant l'adhésion et après. Et de comparer 1993 avec 2018 : une personne avec un salaire moyen peut presque acheter deux fois plus de produits. Et de conclure que, malgré une tendance négative, il fallait évaluer positivement l'entrée de la Slovaquie dans l'Union européenne.

Il est plus facile de détruire le projet européen que de l'améliorer

L'Union européenne est un bon projet qui ne fut pas facile de créer, pour la députée OĽaNO Veronika Remišova : « Il est fondé sur des valeurs très humaines, la solidarité, l'aide et le pardon. » Elle a rappelé que deux pays ennemis, la France et l'Allemagne avaient ainsi commencé à coopérer, estimant désormais la guerre impossible entre ces deux pays. Ce projet a selon elle ses défauts aussi parce qu'au départ il concernait six pays et 100 millions de personnes : « C'est autre chose quand on a un vaste territoire, un demi-milliard d'individus et que 28 Etats membres doivent collaborer. » Et madame Remišová estime qu'il est beaucoup plus facile de détruire quelque chose que de le conserver et d'y travailler ensemble.

tasr


Jacques Hoflack, Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??