Robert Fico menacé de mort

Gros plan

Robert Fico menacé de mort

17. 05. 2019 15:37

Les raisons pour affecter des gardes du corps à l'ancien Premier ministre Robert Fico persistent. C'est ce qu'estime la ministre de l'intérieur Denisa Sakova. Lui-même et sa famille font face aux menaces de mort. L'opposition, pour sa part, estime que si la situation est aussi grave, ces mesures de protection devraient être renforcées.

La ministre de l'Intérieur a informé les députés de la commission parlementaire des lois constitutionnelles. Le président de cette commission Anton Hrnko a qualifié ces menaces de graves : « Menaces de mort vis-à-vis de lui, de sa mère, son épouse ; son fils, pour faire ses études, a dû partir de Slovaquie. »

Le nombre exact des gardes du corps de Robert Fico n'est pas connu, la ministre estime qu'il n'a pas été augmenté. La police n'a pas identifié tous les malfaiteurs. L'Agence nationale criminelle, NAKA, ainsi que le département de la police informatique prennent part à l'enquête. La ministre de l'intérieur a déclaré : « Cette enquête se prolonge parce que ces menaces proviennent non seulement de la Slovaquie mais aussi de l'étranger ». Elle n'a pas précisé de quels pays il s'agissait.

L'ancien Premier ministre a refusé de répondre aux questions. Écoutons ses propos tenus devant les journalistes mardi dernier : « Peut-être seriez-vous heureux que quelqu'un me tue. Et je le dis tout sérieusement. Ne faites pas de ce thème une affaire politique. C'est une chose extrêmement grave et personnelle, et qui ne concerne pas seulement moi-même. »

Si les raisons de l'affectation des gardes du corps restent justifiées, elle sera prolongée chaque mois.

rtvs

Zuzana Borovská, Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??

Jetzt auf Sendung / Práve vysielame