La Slovaquie au cœur de la Francophonie

La Slovaquie sans frontières

La Slovaquie au cœur de la Francophonie

19. 03. 2019 14:01

La Slovaquie a le statut d'observateur au sein de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) depuis 2002. Elle y défend le multilatéralisme et plaide en faveur de la langue française et du multilinguisme dans les institutions européennes.

A l'occasion du 20 mars, Journée internationale de la Francophonie, Radio Slovaquie Internationale s'est entretenue avec Mária Krasnohorská, représentante personnelle du président de la République slovaque auprès de la Francophonie, afin de faire le point sur la place de la Slovaquie dans l'OIF.

Défense du multilatéralisme

Au XVIIe sommet de la Francophonie à Erevan d'octobre 2018. Madame Krasnohorská est intervenue à l'issue de la Conférence ministérielle de la Francophonie qui a précédé le sommet d'Erevan. La diplomate a souligné notamment que le multilatéralisme était l'un des enjeux cruciaux du monde actuel, comme l'avait évoqué le ministre des Affaires étrangères et européennes slovaque Miroslav Lajčák pendant sa présidence de l'Assemblée générale de l'ONU, et qui constitue aussi l'une des priorités de la présidence slovaque de l'OSCE actuellement.

La place des femmes

Les chefs d'État et de gouvernements des pays ayant le français en partage ont adopté à l'issue du sommet la Stratégie de la Francophonie pour la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes, des droits et de l'autonomisation des femmes et des filles.Comme le relève Maria Krasnohorská, cette stratégie vise à aider les femmes en Afrique « à trouver les possibilités de les engager dans les emplois mais aussi dans tous les domaines de la vie sociale ».

Plaidoyer pour le français et le multilinguisme en Europe

La Slovaquie a soutenu le Plaidoyer en faveur de la langue française et du multilinguisme dans les institutions européennes. Elle s'est engagée avec d'autres Etats à « sensibiliser les instances européennes à la nécessité de respecter le multilinguisme, et en particulier, l'utilisation de la langue française au sein de l'UE » comme le précise le document. La Slovaquie participe déjà depuis de nombreuses années au Plan pluriannuel d'action pour le français dans l'Union européenne; ce programme a permis de former des centaines de fonctionnaires slovaques, ainsi que le rappelle la diplomate :

« Ça se passe dans le cadre du mémorandum que la Slovaquie a signé avec l'Organisation Internationale de la Francophonie, à travers l'Institut français en Slovaquie. La Francophonie contribue à la formation des fonctionnaires d'Etat. »

Promouvoir les valeurs de la Francophonie

La déclaration d'Erevan a été adoptée à l'issue du sommet après d'âpres débats sur certains points :

« La Déclaration est un document de plusieurs pages où l'on traite des situations même parfois critiques dans différents pays, concernant les valeurs humaines, les droits de l'homme, la démocratie. La déclaration sur les valeurs humanistes, les droits de l'homme est toujours un sujet de débats très profond », reconnait la diplomate.

La Francophonie regroupe cinq continents. Malgré les clivages, le sommet se veut un lieu d'échange avant tout. Et madame Krasnohorská de conclure : « La Francophonie préfère le débat, la discussion et fait un effort pour unir les pays dans leur position plutôt que les séparer, les diviser. »

La Slovaquie au coeur de la Francophonie
Stiahnuť audio súbor

rsi

Jacques Hoflack Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??