ENTRE NOUS

Entre nous

ENTRE NOUS

22. 03. 2020 19:35

Chers amis, en ces temps difficiles que nous n'avions jamais connu auparavant et qui nous ont empêchés d'enregistrer notre habituel courrier des auditeurs du dimanche, nous avons décidé de vous faire part, via cette voie informatique, du contenu de l'émission préparée pour dimanche dernier, 22 mars. Bien sûr ne répondra-t-elle pas et ne satisfera-t-elle pas aux attentes de tous nos auditeurs fidèles et tout particulièrement ceux adeptes des seules ondes courtes et ne disposant pas d'accès à internet. Sachez donc que dans l'émission préparée précitée, nous y avons remercié les clubs du Perche et d'Auvergne pour leurs bulletins qui sont bien arrivés à notre rédaction et évoqué les correspondances de Maguy Roy, André Biot, Jacques Augustin, Hervé Brien, Michel Beine, Paul Jamet, Jean-Michel Aubier, Christian Ghibaudo, Guy Lelouet et Nicolas Gerouard.

Voici les réponses à leurs questions :

Jacques Augustin n'a pas été particulièrement favorisé par les conditions de circulation des ondes courtes. Qualité de réception médiocre avec évanouissement sévère entre 19h40 et 19h53. Juste deux éclaircies lui ont permis de nous entendre entre 19h30 et 19h40 puis 19h53 et 57.

Toutefois dans ce peu de temps d'accessibilité à l'émission est-il parvenu à noter quelques points qui ont retenu son attention. Entre temps lui est venue à l'esprit une question : quels sont les effectifs de l'armée slovaque, les femmes y sont elles admises et si oui combien sont-elles. Enfin le service militaire est-il obligatoire en Slovaquie.

Voilà Jacques une question que nous avons assez récemment traitée dans le courrier des auditeurs à la demande de l'un d'entre eux, c'était le 20 octobre 2019 soit donc y a-t-il 5 mois

Non Jacques il n'y a plus de service militaire obligatoire depuis le 1er janvier 2006. Par contre a été mis en place un service civique sur la base du volontariat ouvert aux garçons et filles. Là encore en avons-nous présenté le dispositif, à la fois lors d'un courrier et d'une émission ainsi qu'un GP dit de mémoire.

Quant aux effectifs de l'armée slovaque ils s'élèvent à 17756 militaires dont quelques 11% de femmes. Mais voici peu le ministère de la défense a souligné qu'ils représentaient la couverture de seulement 75% des besoins, ce qui les situeraient à plein effectif 23700, soit un déficit de l'ordre de 6000 par rapport aux nécessités évoquées par le ministère.

Michel Beine

Traitons la question 321, thème général le sucre. Permettez nous de vous rappeler Michel que votre relevé d'écoutes N° 152, parvenue en fin d'année 2017 abordait déjà ce sujet auquel nous avons répondu le 8 janvier 2018. Certes le reconnaissons nous, la formulation était différente s'intéressant à la consommation, la production et la récolte de betteraves sucrières.

Celle d'aujourd'hui se penche sur les conséquences néfastes de cette consommation sur la santé. Vous nous écrivez que 20 à 25% de la population belge en est victime souffrant de surpoids et d'obésité. La consommation de sucres divers y dépasserait la norme prescrite et recommandée de 50 grammes par jour et par personne, soit 18kg 25 par an. Est-ce pareil en Slovaquie ?

Pour mémoire, en 1990 elle représentait 115 grammes soit 42 kg par an. Mais malheureusement, depuis elle remonte et les spécialistes tirent la sonnette d'alarme. En 2013, sa consommation moyenne a été 49,7 kg par an, soit 136 grammes par jour et par personne.

Ce sont surtout les boissons sucrées qui sont mises en cause, en 20 ans, leur consommation a triplé. Logiquement, le nombre de maladies liées à la surconsommation du sucre augmente et entraîne des coûts de plus en plus élevés pour les soigner.

Poursuivant nous donnez vous la liste des ingrédients se terminent par -OSE à éviter. Ceci vous conduit à nous demander en quelle langue sont indiqués sur les emballages la liste de ces ingrédients entrant dans la composition des produits de cette nature à consommer avec modération ou éviter selon l'état de santé de l'individu?

C'est simple, toutes les informations sont obligatoirement indiquées en slovaque, langue officielle du pays.

Complétons par le rappel d'une information liée à ce sujet concernant la culture de la betterave sucrière, base du sucre. Dans l'émission du 18 février et le cadre des actualités était porté à la connaissance des auditeurs que les agriculteurs slovaques producteurs de ces betteraves s'apprêtaient à ensemencer une nouvelle variété de celle-ci plus résistante et de meilleur rendement qu'ils entendaient planter sur 35000 hectares.

Or en 2017 n'y avait-il que 21000 hectares porteurs de plantation de betteraves. Bien entendu cela n'a pas de rapport direct avec la consommation individuelle intérieure de sucre mais réponde toutefois à une forte demande sur les marchés extérieurs.

Question N°322. Thème général Le congé maternité et paternité . En quelle année a-t-il été instauré? Quelle est sa durée (6mois et 3ans pour le parental) Est-il rémunéré par l'employeur? A partir de quelle période peut-il être pris avant/après la maternité. Combien de jours de congé le père bénéficie à la naissance. L'employeur peut-il refuser de l'accorder?

Le congé de maternité a été instauré en 1950, il était de 18 semaines. Au fil du temps, il se prolongeait. Actuellement, il est de 34 semaines, dont 6 semaines avant l'accouchement. Pour une mère seule, c'est 37 semaines et si des jumeaux sont nés, il se prolonge à 43 semaines. Pour le congé parental qui prend la relève, il peut aller jusqu'à 3 ans de l'enfant. Jusqu'à 6 ans pour un enfant handicapé. Un homme peut prendre un congé de paternité de 280 jours, ceci depuis 2011.La rémunération se fait par la Sécurité sociale. A la naissance, le père peut bénéficier de 10 jours en tout.

Jean-Michel Aubier revient sur les récentes élections législatives qui ont vu les partis de l'opposition sortante l'emporter et se sont vus en charge de former le gouvernement, Igor Matovic du parti OLANO désigné premier ministre par la Présidente de la république madame Caputova. Et de s'étonner de constater que trois des partis en situation de former ce gouvernement s'allient à un 4ème pour former une coalition, à savoir Sme Rodina dirigé par Boris Kollar. La même interrogation nous est venue de Hervé Brien. Chacun de nos deux auditeurs de manifester leur étonnement fondé sur le fait que Sme Rodina est un parti d'extrême droite proche des idées du parti dirigé par Marine Le Pen en France, avec qui il a en effet eu des contacts assez récemment. N'y a-t-il pas là mésalliance et n'est ce pas un danger en particulier pour l'Europe même si le parti majoritaire OLANO semble pro-européen? Depuis ces questions posées fin 1ère semaine et début 2ème de mars nous pensons que nos deux auditeurs tout comme beaucoup d'autres ont vu évoluer la situation politique en Slovaquie se faire la transition majoritaire de gauche à centre droit, droite se former le nouveau gouvernement se réunir le nouveau parlement. Nos actualités et magazines ont été assez nourris sur ce thème depuis les législatives. Reste la réponse à la question précise de J.M Aubier et H.Brien vis-à-vis du parti Sme Rodina et son leader Boris Kollar.

Répondons donc. Dans le contexte slovaque, on ne peut pas considérer Sme Rodina comme un parti d'extrême droite. Il y en a bien un, celui de Kotleba-LSNS qui vénère la République slovaque fasciste de 39-45 et son président Tiso, dont l'objectif politique est sortie de l'OTAN et aussi de l'Union européenne au nom de la souveraineté. Seulement dans Sme Rodina se sont rassemblés les gens de différents bords, légèrement eurosceptiques, assez conservateurs et populistes avec leur promesse de construire 25 mille appartements de location pas an. Mais dans un débat postélectoral à la radio, leur leader Boris Kollar a déclaré que leur but n'était pas de quitter ni l'UE, ni l'OTAN. Donc, si tout va comme il faut, pas de danger pour l'Europe. Quand Igor Matovic en tant que vainqueur des éléctions a été chargé par la Présidente de composer le gouvernement, il a cherché les partenaires avec lesquels il pourrait construire une majorité gouvernementale soutenue par plus de 90 députés, la fameuse majorité constitutionnelle. Son objectif est de pouvoir changer les lois constitutionnelles qui exigent une telle majorité. Or, le rassemblement des 4 partis lui apporte 95 voix; à 3 partis, sans Sme Rodina, sa majorité aurait été trop fragile. Pas question non plus d'aborder SMER et encore moins le LSNS. On verra donc à l'usage mais il faut dire objectivement qu'aucun gouvernement depuis les 27 ans de l'existence de la RS ne se trouvait devant plusieurs taches et dans une situation aussi difficile que celui qui a été nommé samedi 14 mars.

Pas de problème non plus pour Christian Ghibaudo à donner la bonne réponse à la 3ème question du jeu. En même temps nous a-t-il fait parvenir des photos du Carnaval de Nice présentant les chars du Roi et de la Reine. Festivité raccourcie écrit Christian pour cause de Coronavirus, tout comme l'a été la course cycliste Paris Nice et bien d'autres évènements et non seulement. En marge de son envoi Christian nous demande si en Slovaquie existent des petits trains touristiques? Oui, en Slovaquie nous avons des petits trains touristiques. D'une part, il s'agit de ceux que les enthousiastes ont sauvés de destruction, les petits chemins de fer forestiers ou leurs portions comme par exemple au musée du village de Kysuce à Vychylovka ou celui d'Orava au nord de la Slovaquie qui à l'origine avaient été interconnectés, un autre bel exemple est celui de Cierny Hron au beau milieu de la Slovaquie centrale, ou encore un autre près de Kosice qui n'était pas forestier mais qui a été construit pour les enfants (Detska zeleznica) en 1955. Et puis, il y a l'autre catégorie, les petits trains dans les villes qui servent aux touristes qui en peu de temps veulent voir le plus possible avec le commentaire afférent. A Bratislava, ils proposent plusieurs tours différents.

Guy LeLouet. Question : Depuis plus de 4 mois il ne cesse de pleuvoir en Bretagne est-ce pareil en Slovaquie?

Non, il ne pleut pas autant, au contraire, les spécialistes disent que dans certaines régions, on peut même parler presque de sécheresse. L'hiver cette année a été absolument atypique, il n'y avait que très peu de neige même en montagne. Par contre, certains épisodes pluvieux qui ont été soudains ont apporté des pluies diluviennes qui ont causé à certains endroits des crues d'eaux locales qui à leur tour ont causé des dégâts. La météo est vraiment déréglée, cette semaine les températures ont atteint jusqu'à 20 degrés avec un grand beau soleil mais les services météo nous annoncent des chutes brutales de températures pour le week-end prochain, entre 1 et 6° pendant la journée et même négatives la nuit.

Nicolas Gerouard. Nicolas nous écrit son intention de venir en Slovaquie et à titre préparatoire nous pose t-il quelques questions auxquelles nous allons de suite répondre. Le réseau ferroviaire est-il suffisamment développé pour se déplacer sur tout le territoire? Au cas contraire quel autre moyen de transport est alors adéquat pour ce faire? Question, suivante. Combien de jours vous semblent-ils nécessaires pour appréhender au mieux l'atmosphère des grandes villes slovaques et découvrir ses monuments principaux. Disons par exemple Bratislava. De manière non exhaustive allons- nous essayer de vous renseigner Nicolas dans les grandes lignes tout en vous félicitant d'avoir cette excellente intention. Sachez en premier lieu que la section en langue française sur RSI se fera un plaisir de vous accueillir à la Pyramide et vous faciliter au mieux une visite de la capitale.

Réseau ferroviaire : Sans être surabondant, il est bien développé présentant 3600 km de voies ferrées dont 1600 sont électrifiées. Pratiquement peut-on dire que l'ensemble du pays est desservi et que s'y ajoutent en relai pour se rendre dans des lieux qui ne sont pas, des services d'autocar assez denses. D'ailleurs complémentairement au chemin de fer et depuis Bratislava toutes les grandes villes son desservies par des lignes régulières d'autocar quotidiennement voir même plusieurs fois par jour. Le maillage est très satisfaisant pour atteindre tout le territoire et se déplacer d'un point à un autre du territoire.

Durée du séjour pour visiter les grandes villes : Difficile de vous répondrede manière précise car cela dépend en grande partie de vos centres d'intérêt et aspirations .Nous aurions tendance à recommander un minimum de 4 à 6 jours. Pour les autres grandes villes si on se réfère aux guides touristiques la durée du séjour va de 1 à 4 jours .D'expériences réalisées par des visiteurs français l'on peu déduire que 10 - 12 jours sont nécessaires pour parcourir et apprécier, en survolant parfois, chacune des trois grandes régions que sont Slovaquie occidentale, Slovaquie centrale et Slovaquie orientale dans le cadre de circuits touristiques bien préparés. Il ya donc de quoi faire comme vous le constatez!

Enfin pouvez-vous me donner la proportion de slovaques parlant le français dans les grandes villes? Je suis en effet surpris d'entendre dans vos émissions, bon nombre de personnes interviewées s'exprimer en français. Là, nous sommes désolés, ilest pratiquement impossible de trouver les chiffres. Nous sommes naturellement tentés de trouver les interlocuteurs s'exprimant en français mais ce n'est pas toujours aisé. A vrai dire, c'est parfois une surprise agréable de constater qu'une personne parle français. Par contre, pas de problème pour les anglophones…

Pour finir suite à l'émission dans laquelle a été présenté le nouveau timbre slovaque de 65 centimes à l'occasion du centenaire du théâtre national slovaque Nicolas nous demande si nous avons connaissance de l'ensemble des émissions pour 2020?

Oui, dans l'ensemble 23 timbres sont prévus pour l'année en cours, dont 3 à l'international, un avec l'Italie ,Milanofil' qui doit paraître le 23 mars, un autre avec la Pologne pour se rappeler le 100e anniversaire du pape Jean-Paul II prévu pour le 18 mai et enfin en novembre un timbre sur le thème Limes danubien avec l'Allemagne, l'Autriche et la Hongrie. Vous pouvez consulter la liste en cherchant sur internet « edicny plan znamok 2020 pofis ». Il nous reste à espérer que le coronavirus n'aura pas un impact sur ce plan.

Katarína Vassalová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??