Forum international sur la qualité de l’air à Bratislava

Gros plan

Forum international sur la qualité de l’air à Bratislava

02. 12. 2019 12:30

Après Paris en 2018, Bratislava a accueilli un événement environnemental prestigieux. Le Forum européen de la qualité s'y est déroulé les 28 et 29 novembre. La Slovaquie a acquis le droit d'organiser cet événement européen rassemblant plus de 500 experts de toute l'Europe.

Selon les propos du commissaire européen chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche, Karmenu Vella, prononcés lors de son discours, la moitié des citoyens de l'UE ne sont pas satisfaits de l'air qu'ils sont obligés de respirer, même si un air plus propre pour tous est à notre portée. Cependant, l'Union doit prendre des mesures plus énergiques dans les secteurs du chauffage, des transports et de l'agriculture.

Selon le ministre slovaque de l'environnement László Sólymos, les problèmes liés à la pollution atmosphérique ne concernent pas uniquement le ministère de l'Environnement. Le ministère des Transports et de la Construction et le ministère de l'Agriculture et du Développement rural devraient également assumer leurs responsabilités.

Aux dires de Richard Kvasňovský, directeur exécutif de l'Union slovaque du gaz et du pétrole, le gaz naturel est le moyen le plus rapide de réduire dans l'atmosphère les émissions de particules fines et de gaz à effet de serre provenant du chauffage, de l'énergie et du transport aérien. Il a réagi au discours de la Présidente de la République slovaque, Zuzana Čaputová, lors de ce Forum, où elle a souligné la mauvaise situation dans le domaine de la qualité de l'air. Toujours aux propos de Kvasňovský, la Slovaquie est le deuxième pays européen le mieux couvert par les réseaux de distribution du gaz après les Pays-Bas en termes de couverture des quartiers résidentiels. Le gaz naturel alimente plus de 1,5 million de points de prélèvement dans 77% des villes et municipalités slovaques. Plus de 94% de la population slovaque y vit. Il est important, selon lui, de prendre conscience que les émissions de dioxyde de carbone peuvent être diminuées de 50 % en utilisant le gaz naturel au lieu du charbon et le bois sans autre investissement dans l'extension du réseau de gaz. Il explique en outre que 99,9% de particules nocives en moins sont libérées dans l'air lors de l'utilisation de gaz naturel par rapport aux combustibles solides. Dans les grandes villes slovaques, les transports et le carburant diesel sont responsables de la pollution de l'air. C'est un état alarmant qui n'a pas été traité sur la durée. Selon Kvasnovsky, la solution consiste à soutenir des moteurs d'entraînements alternatifs pour les voitures et les bus.

En marge de ce Forum, soulignons encore que le ministère de l'Environnement a déjà mis en place des limites d'émissions pour les grandes installations de combustion, a adopté une stratégie pour les particules fines et a introduit l'obligation de réexaminer les programmes d'amélioration de la qualité de l'air tous les trois ans. Le ministère attache une grande importance à la sensibilisation du public. L'année dernière, il avait introduit l'obligation d'informer les citoyens de la situation en matière de smog et un site Web informant des possibilités de passer à des sources de chauffage locales moins polluantes n'a été mis à disposition que récemment. En outre, les programmes financés des Fonds européens, du Fonds pour l'environnement, du budget de l'État et du ministère de l'environnement sont également utilisés pour la protection de l'air. Le ministère prépare actuellement une nouvelle stratégie pour la protection de l'air, qui comprendra deux documents clés : le programme national de réduction des émissions et la stratégie d'amélioration de la qualité de l'air. Il prévoit de présenter cette stratégie au gouvernement au début de l'année prochaine.

Tatiana Minarovičová, Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??