Le ministre de l‘économie appelle à l’assouplissement plus rapide des mesures

Gros plan

Le ministre de l‘économie appelle à l’assouplissement plus rapide des mesures

29. 04. 2020 14:59

Le ministre de l'Économie, Richard Sulík est favorable à un assouplissement plus rapide des mesures pour assurer le démarrage de l'économie. Selon lui, il s'est avéré que les craintes d'une augmentation de la maladie liée aux déplacements pour les fêtes de Pâques ne se sont pas confirmées. A ses dires il n'y a pas de catastrophe au regard de la montée de l'épidémie, mais la catastrophe se manifeste dans le cas des magasins qui doivent être fermés. Selon lui, le bilan des derniers jours en relation avec le développement de la maladie parle clairement d'une tendance à la baisse. Les règles sur le nombre maximum de clients dans les petits magasins, ainsi que le maintien de mesures d'hygiène strictes, peuvent être appliquées en toute sécurité même dans le cas de grandes surfaces de vente. Il a souligné la situation alarmante dans l'industrie du meuble slovaque. Selon lui, il faut également autoriser le fonctionnement des restaurants, au moins dans le cadre d'espace extérieur. "Personne ne peut être indifférent au fait qu'un certain nombre de restaurants et de magasins feront faillite à la suite de l'interdiction de fonctionner qui leur a été imposée, a souligné Sulík.

Concernant les opposants qui soulignent le risque d'une nouvelle augmentation de l'infection, s'il y a une accélération imprudente de la libération, Sulík pense que trouver une raison pour attendre peut toujours être avancée. "Nous pouvons attendre dans ce cas, mais la vraie vie économique n'attendra pas", a-t-il déclaré. "Les magasins fermés génèrent des coûts, les propriétaires, les gestionnaires enregistrent des pertes, les dommages économiques sont énormes", a-t-il ajouté.

À cet égard, il a mis en évidence que l'État était exposé au risque de recours en justice intentés par des entreprises qui avaient manifestement dû fermer en raison de mesures restrictives imposées. "L'Etat ne peut pas simplement décider de fermer des magasins, il doit avoir de bonnes raisons pour ce faire et je ne les vois pas maintenant", a-t-il averti.

Tatiana Minarovičová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??

Jetzt auf Sendung / Práve vysielame