Détérioration de la disponibilité des soins de santé en raison du coronavirus

Gros plan

Détérioration de la disponibilité des soins de santé en raison du coronavirus

06. 05. 2020 14:47

Près d'un patient sur trois consulte son médecin moins souvent qu'avant l'introduction des mesures prises pour éviter la propagation de l'infection Covid-19. Cela résulte d'une enquête représentative menée pour l'Association pour la protection des droits des patients en République slovaque. Les patients attirent l'attention sur le fait qu'à défautd'assouplissement des mesures permettant une amélioration d''accès aux soins de santé, les conséquences pourraient grandement empirer .

Mária Lévyová, présidente de l'Association pour la protection des droits des patients, souligne que le report des recours aux soins de santé peut engendrer des conséquences très dommageables . Aujourd'hui, la plupart des médecins n'examinent physiquement un patient que lorsque celas'avère notablement évident d'y recourir . Ce n'est que dans 36% des cas que les patients réussissent à obtenir une consultation chez leur médecin généraliste ou un médecin spécialiste. Selon madame Lévyová, la situation s'est considérablement détériorée ces derniers jours, il est donc plus que nécessaire de procéder dès que possible à l'assouplissement des mesures initiales arrêtées et améliorer la disponibilité d'accès au traitement pour les patients en état d'urgence et pour ceux souffrant d'affections chroniques.

De nos jours, les soins de santé sont largement orientés sur la consultation téléphonique ou par courrier électronique, ou sur la prescription de traitements sur ordonnance numérique. Nombreux sont également les patients qui ne parviennent même pas à obtenir unentretien téléphonique avec leur médecin. Retarder le traitement, mais aussi la prévention, peut finalement conduire à un scénario bien plusgrave que le seul Covid-19.

Une grande attention est portée aux patients ayant un résultat positif au test du coronavirus, tout en mettant de côté des dizaines de milliers de patients atteints de maladies graves, souvent mortelles. Cela peut réduire les chances du patient de tirer bénéfice de son traitement, et enfin cela coûtera beaucoup plus cher au système de santé slovaque.

Tatiana Minarovičová Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??