Ecologie : le coronavirus, une chance pour l’économie verte ?

Gros plan

Ecologie : le coronavirus, une chance pour l’économie verte ?

21. 05. 2020 15:06

Selon le député européen slovaque Martin Hojsík, la crise du coronavirus offrirait à la République slovaque la possibilité de reconstruire son économie de manière « plus verte ».

L'Accord vert européen a un énorme potentiel pour préparer l'économie slovaque à l'avenir et accroître la résilience de la société en mettant au centre des préoccupations les gens, leur bien-être, la durabilité et un environnement sain. L'eurodéputé Martin Hojsík en est convaincu. Il présente la proposition de mesures économiques vertes.

« Le moment est venu de parler de la manière dont la Slovaquie va renouveler son économie après la crise du coronavirus. Au niveau européen, cette discussion est déjà en cours », a déclaré mardi monsieur Hojsík lors d'une conférence de presse. Selon lui, la crise actuelle offrirait l'occasion de « reconstruire l'économie slovaque ». « Réduire les émissions de gaz à effet de serre, s'engager sur la voie d'une économie décarbonée, développer l'économie circulaire et améliorer la protection de la biodiversité », a précisé Martin Hojsík.

Il a souligné qu'en dépit de l'engagement de la Slovaquie en faveur d'une reprise verte après la crise du coronavirus, le gouvernement n'avait pas mentionné la « reprise verte » de l'économie dans sa résolution de la semaine dernière sur la proposition de mesures post-crise.

« Nous devons accélérer la construction de stations de traitement des eaux pour les grandes agglomérations, ainsi qu'augmenter leur construction dans les petites agglomérations. En raison de la sécheresse, il est avantageux d'investir davantage dans la collecte des eaux de pluie. Pour économiser l'énergie, nous devons commencer la rénovation des bâtiments publics à un rythme d'au moins 3 % par an,ce qui créera non seulement des économies de coûts énergétiques, mais aussi des emplois. La dépendance vis-à-vis des importations de combustibles fossiles sera également réduite », a déclaré Martin Hojsík, en indiquant les mesures nécessaires.

En outre, selon lui, il est nécessaire de soutenir davantage la rénovation des maisons familiales et des appartements, et ce qu'on appelle les chaudières à la casse.

« En Slovaquie, plus de 4 000 personnes meurent prématurément à cause de la pollution de l'air. Cela aidera les plus vulnérables et en même temps contribuera à réduire les coûts de chauffage », pense monsieur Hojsík.

Dans le domaine de l'économie circulaire, la Slovaquie doit augmenter le taux de recyclage, selon le député européen, mais il est également nécessaire d'investir davantage dans la collecte séparée.

« En soutenant les innovations et un fonds qui soutiendra la réutilisation et l'écoconception, nous soutiendrons le développement des petites et moyennes entreprises en Slovaquie », a déclaré Hojsík, soulignant qu'il est nécessaire de penser au développement de la mobilité, tout en investissant davantage dans le développement des déplacements à vélo. « Il y a aussi un grand potentiel dans le développement des transports publics et la transition vers des transports sans émissions », a conclu monsieur Hojsík.

tasr

Jacques Hoflack Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??