Une année dure devant la Slovaquie. L’économie tombe rapidement

Gros plan

Une année dure devant la Slovaquie. L’économie tombe rapidement

24. 06. 2020 14:20

La première vague de la pandémie du nouveau coronavirus, espérons qu'il n'y en aura pas une seconde, n'a pas plus épargné les citoyens slovaques que ceux des pays frappés par ce calamiteux virus. Sur la période de son expansion c'est au mois d'avril qu'a été enregistré la situation la plus dévastatrice en termes de perte d'emploi touchant plus de 34 mille salariés slovaques. En mai, la situation s'est timidement améliorée, mais selon l'économiste spécialisé en la matière à l'Institut de la prospective auprès de l'Académie slovaque des sciences Vladimír Baláž, la situation pourrait se détériorer plus encore dans un proche avenir, quand prendront fin les envois de préavis de licenciements à un bon nombre des salariés, après examen des carnets de commandes et planification des charges effectuées par les entreprises déterminant leurs besoins en terme de main d'œuvre.

Il n'est pas exagéré de dire reprenant une expression sportive que la pandémie a mis le pays au tapis, la plaçant face à une situation de marasme. Cette année 2020, les spécialistes s'attendent à une chute de l'économie de 9,8% sur les bases actuelles et sans doute plus.

Quant à l'emploi, ses réductions porteront le chômage au niveau de 8% ce qui numériquement sera la conséquence de la perte de travail pour plus 76 mille salariés. C'est ce qu'a montré la toute dernière prévision macroéconomique effectuée par l'Institut de la politique financière auprès du Ministère slovaque des finances publiques. Aux dires du ministre slovaque des finances Eduard Heger, cette année 2020 marquera la plus mauvaise année dans l'histoire de la Slovaquie indépendante. Il estime que la seule bonne nouvelle économique à se manifester dans les mois à venir sera ralentissement de la croissance de l'inflation. Si une seconde vague de la pandémie devait intervenir, ses conséquences sur les résultats économiques deviendraient encore plus graves et l'économie slovaque pourrait enregistrer une chute de l'ordre de 12,4%.

Selon les spécialistes, toute chose restant égale la relance sur le marché du travail pourrait être intervenir courant second semestre. Cependant, si cela se confirmait, il faudrait sans doute un délai de deux ans avant que la Slovaquie retrouve un niveau identique à celui d'avant la crise. Et cela dû au fait que ce n'est que très progressivement que sera enregistré un abaissement du nombre de personnes sans emploi. Les dispositions prises par l'UE et la libération des fonds qui en découlera devraient elles aussi contribuer à relancer l'économie slovaque. Cependant, le retour à une situation normale au sein de l'UE ne s'effectuera pas de manière homogène.

L'industrie slovaque dépend et repose sur la production automobile. Seulement une usine automobile (PSA Peugeot Citroën) des 4 existantes en Slovaquie fonctionne à plein- en équipes de 3x8. Les estimations chez les trois autres constructeurs montrent que leur production ne reprendra pas à plein cette année et l'Association européenne des producteurs automobiles considère qu'en Europe une baisse de production supérieure à 25% est à attendre. Selon les estimations, cette année devrait se vendre en Europe plus de 9,6 millions de véhicules.

Kristína Hanáková Foto: TASR

Ecouter en direct / Živé vysielanie
??:??