Covid-19 : les événements sont à risque

Covid-19 : les événements sont à risque

En Slovaquie, les experts de la santé continuent d'analyser les cas de Covid-19. Les événements locaux sont risqués, la région de Trenčín a connu la morbidité la plus élevée et de nombreux cas sont venus d'Ukraine.

La dernière analyse des experts de la santé couvre la période du 29 juin au 21 juillet. Selon cette étude, les hommes sont plus nombreux que les femmes en termes de morbidité dans tous les groupes d'âge. La majorité des cas ont été enregistrés chez les hommes dans le groupe d'âge de 10 à 14 ans, suite à l'apparition de maladies au cours d'un stage de hockey pour les jeunes, et dans la tranche d'âge de 45 à 54 ans, chez des mineurs travaillant dans les mines tchèques. Les professionnels de la santé ont également enregistré deux cas d'infection chez des enfants de moins d'un an.

Le plus souvent sans symptômes

L'analyse comprend 397 cas d'infection chez personnes testées positives pour lesquelles une enquête épidémiologique complète a été réalisée. Les données ont été traitées par Mária Avdičová et Jana Námešná du Bureau régional de la santé publique de Banská Bystrica. Au cours de la période couverte, 37 525 tests furent effectués en Slovaquie. L'analyse montre que le taux de positivité moyen était de 1,06 %. La fréquence moyenne des cas était de 17 par jour. Près de 30 % des personnes infectées avaient une forme respiratoire de la maladie, 249 personnes restant asymptomatiques, soit 63 %  des cas.

Cas importés d'Ukraine

À long terme, les importations en provenance de l'étranger ont contribué à la diffusion du virus en Slovaquie, représentant près de 45 %, et les cas directement liés aux importations 11 %. Le plus grand nombre de cas a été importé d'Ukraine, à savoir 43. La Serbie suit avec 37 cas, un de moins est enregistré par les services de santé slovaques et 14 du Royaume-Uni. Les experts ont enregistré des importations provenant de 32 pays. 120 maladies ont été importées de pays dits « à risque ».

Evénements à risque

Si l'on analyse la morbidité par région sur la période observée, c'est celle de Trenčín qui est la plus élevée. Suivent les régions de Bratislava, Žilina, Prešov, Banská Bystrica et Nitra. Le moins de cas a été enregistré dans les régions de Košice et Trnava. Les districts les plus touchés ont été Tvrdošín et Čadca, suivis de Prievidza et Revúca. Il n'y avait aucune maladie dans 18 districts.

« L'aperçu des épidémies qui se déroulent au cours de la période analysée montre que les manifestions locales et les événements supposant un contact étroit, comme le stage de hockey dans le district de Tvrdošín, sont à haut risque. Dans le même temps, cela souligne la grande importance de prendre des mesures au niveau local, de rechercher activement et en temps opportun les contacts liés, de les isoler et d'effectuer les tests de laboratoire », ont conclu les experts dans l'analyse.

sita, sme

Jacques Hoflack, photo : tasr