Les Slovaques désirent toujours voyager à l'étranger

Les Slovaques désirent toujours voyager à l'étranger

L'aéroport M. R. Štefánik de la capitale slovaque et les agences de voyages ont commencé la saison estivale de charters cette année près de deux mois plus tard par rapport à l'année dernière. La raison en était des mesures contre la pandémie de coronavirus, au cours de laquelle les vols civils réguliers et charters ont été interdits de mi-mars à juin. Seuls 308 vols charters sont programmés depuis l'aéroport de Bratislava pour la saison estivale en cours, soit 87% de moins que l'an dernier, lorsque le plus grand aéroport slovaque avait programmé 2 345 vols pour les vacanciers.

Jusqu'à présent, l'aéroport de la capitale slovaque Bratislava a accueilli environ 300 000 passagers de janvier à mi-juillet. Les estimations d'ici la fin de l'année varient. Selon le directeur commercial aéronautique et du marketing stratégique de l'aéroport Radek Zábranský, on peut supposer que l'aéroport traitera environ 600 000 passagers, ce qui signifie quelque part au niveau de 30 à 40% de l'année dernière. Il a rappelé que la saison estivale de charters était la période la plus importante pour l'aéroport en termes de fonctionnement. « Au cours des deux dernières années, nous avons toujours accueilli environ un million de passagers de juin à septembre, et il y a eu environ deux mille cinq cents vols », a-t-il déclaré. La saison de cet été dépendra des agents de voyages qui réorganiseront des vols supplémentaires en fonction de l'intérêt des gens à voyager. « Les passagers qui veulent prendre l'avion devraient aller en vacances, car il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Il est impossible de rejoindre pour l'instant les destinations prisées l'année dernière, c'est-à-dire la Turquie et l'Égypte », a déclaré Zábranský, notant que ces pays sont remplacés par d'autres comme la Grèce et Chypre par exemple où il est possible de se rendre.

Les Slovaques désirent toujours voyager à l'étranger par le biais d'agences de voyages. Ceci malgré les possibilités limitées après l'assouplissement progressif des mesures contre le coronavirus et une campagne d'information massive de l'Etat en faveur des vacances en Slovaquie.

Le Président de l'Association slovaque des agences de voyages Roman Berkes, considère comme un problème à cet égard que, d'une part, il y ait à nouveau la possibilité de voyager dans des pays classés dans la liste verte, donc moins risqués d'un point de vue épidémiologique, mais qu'en même temps, l'État ait mené une campagne vigoureuse pour que les gens passent leurs vacances chez eux en été et se comportent de manière responsable. « Les clients étaient un peu confus à ce sujet et ne savaient pas comment se comporter. L'agence de voyages a investi dans la publicité, et s'est adressée aux clients avec des offres. D'un autre côté, l'État a appelé à rester chez soi et à ne pas voyager », a déclaré Berkes, ajoutant qu'il fallait résoudre ce problème maintenant. Selon lui, les gens n'ont pas massivement annulé leurs voyages, mais étaient plutôt intéressés par la possibilité d'utiliser les services d'agences de voyages pendant la saison estivale en cours ou de reporter leurs voyages à 2021. L'avantage des agences de voyages réside dans leur maitrise totale du déroulement des vacances des clients. Selon lui, en réservant des vols charters, elles empêchent l'embarquement de passagers d'autres nationalités. Elles peuvent contrôler les transferts de l'aéroport à l'hôtel, contrôler et surveiller les services fournis dans ces hôtels, et ainsi être en mesure de protéger leurs clients. Dans le même temps, selon lui, la question n'est pas de savoir s'il faut voyager, mais si les gens peuvent se comporter de manière responsable.

Tatiana Minarovičová Foto: TASR