Affaire Chovanec : La Slovaquie veut une enquête approfondie sur les circonstances de la mort de son ressortissant

Affaire Chovanec : La Slovaquie veut une enquête approfondie sur les circonstances de la mort de son ressortissant

Le ministre des affaires étrangères et européennes de la République slovaque Ivan Korčok doit intervenir en utilisant tous les moyens diplomatiques et juridiques auprès du gouvernement du Royaume de Belgique pour qu'il soit enquêté soigneusement et à fond sur les circonstances de la mort d'un citoyen slovaque Jozef Chovanec à l'aéroport de Charleroi en Belgique en février 2018. Le gouvernement slovaque a missionné tout spécialement le chef de la diplomatie slovaque pour prendre en charge cette affaire en exprimant son inquiétude vis à vis des causes de décès du citoyen slovaque.

Le ministre slovaque devrait intervenir auprès du gouvernement belge pour qu'une enquête approfondie soit menée et en tirer les responsabilités dans l'intervention des unités de sécurité belges envers le Slovaque compte tenu de son inadéquation aux faits, sa brutalité ainsi les propos extrémistes proférés par l'un des policiers belges. Dans le cadre de sa mission le ministre slovaque devra solliciter du gouvernement du Royaume de Belgique qu'il tienne informé le gouvernement slovaque et parallèlement aussi le parlement slovaque de l'avancement de l'enquête ainsi que de ses résultats quant à cette affaire. Le Parlement slovaques a exprimé pour sa part son inquiétude et sa compassion suite à la mort de son compatriote et le 2 septembre dernier, les députés du parlement slovaque ont adopté une résolution sur cette affaire.

Ce Slovaque Jozef Chovanec est décédé en Belgique en février 2018 suite à une altercation avec des policiers belges à l'aéroport de Charleroi en Belgique. Selon les premières informations, le Slovaque aurait forcé une barrière et entré frauduleusementdans un avion. S'en est suivi une altercation, conduisant la police belge à l'extraire de l'appareil, l'interpeller et le placer dans une cellule de détention provisoire. En celle-ci le prévenu slovaque se serait mutilé volontairement. Cependant, des enregistrements de la caméra de surveillance montrent que l'un des policiers avait manifesté des salutations fascistes tandis que d'autres policiers étaient agenouillé sur la poitrine du Slovaque et s'amusaient des gestes de leur collègue. Selon l'enregistrement, les policiers sont demeurés agenouillés et assis sur le Slovaque interpellé durant 16 minutes.

Kristína Hanáková Foto: TASR