La fin des vignes slovaques ?

La fin des vignes slovaques ?

Les producteurs de fruits et légumes, en particulier de pommes de terre, et les viticulteurs attendaient du ministère de l'Agriculture et du Développement rural des solutions à leurs problèmes. Celles-ci ne venant pas, ils envisagent donc de mettre fin à ces cultures.

Jozef Šumichrast, directeur de l'Association des producteurs de légumes et de pommes de terre en Slovaquie, a évoqué la prise de position commune entre l'Union des producteurs de fruits de la République slovaque et l'Association des viticulteurs et viniculteurs de Slovaquie.

Selon lui, cette situation est due à des règles peu claires quant à la production intégrée, un soutien national insuffisant des producteurs, le non-financement des programmes opérationnels et également des problèmes concernant l'aide de l'Etat.

Les maraîchers, producteurs de fruits et de pommes de terre, les viticulteurs alertent depuis plusieurs années sur le faible intérêt marqué par l'Etat pour la production végétale spéciale. La production de cultures spéciales comme celle des légumineux, les oléagineux, la betterave sucrière, le maïs et autres, devrait bénéficier d'une attention accrue de la part du ministère de l'Agriculture, car elle peut apporter une valeur ajoutée à la campagne en termes d'emploi et, surtout, de production d'aliments sains.

Cependant, selon les Associations de producteurs, la Slovaquie occupe la dernière place dans le cofinancement du soutien aux cultures spéciales au sein de l'Union européenne.

Les producteurs s'attendent à ce que le ministère de l'Agriculture soit beaucoup plus actif et engagé dans la promotion de la mise en œuvre de la déclaration de programme du gouvernement de la République slovaque pour la période 2020 - 2024, qui déclare vouloir accroître l'autosuffisance alimentaire et mettre en place un système équitable de soutien à l'agriculture.

Tatiana Minarovičová, photo : tasr