Boris a Brambor
Boris a Brambor

Le tourisme slovaque au bord de l’effondrement

Le tourisme slovaque au bord de l’effondrement

La situation économique dans tous les services, y compris l'hôtellerie et la gastronomie est critique à cause des mesures introduites suite à la pandémie du nouveau coronavirus. C'est ce qu'a déclaré hier mercredi le président de l'Association des hôtels et restaurants de Slovaquie Marek Harbuľák lors du rassemblement des entrepreneurs du secteur de l'hôtellerie et du tourisme devant le bureau du gouvernement à Bratislava.

« Nous avons organisé ce rassemblement pour témoigner de l'état actuel du secteur touristique. Dès le mois de mars, nous avons ressenti un fort recul des recettes et en avril et en mai, on peut parler d'un écroulement des rentrées de 100% », a déclaré le président de l'Association des hôtels et restaurants de Slovaquie en soulignant que malheureusement, la saison estivale n'avait pas trop amélioré la situation. « Trois quarts des établissements touristiques ont vécu une énorme chute des recettes et seulement très peu d'entrepreneurs ont pu afficher des résultats similaires à 2019 », a-t-il constaté. A ses dires, les entrepreneurs dans le domaine de l'hôtellerie et la gastronomie demandent au gouvernement une aide concrète. Monsieur Harbuľák a souligné qu'ils avaient épuisé leurs ressources financières, et qu'ils avaient besoin de solutions concrètes et promptes pour sortir de cette situation atroce. Selon ses dires, l'État devrait abaisser le taux de la TVA et ajuster financièrement les pertes pour la période pendant laquelle les établissements ont été obligés de fermer.

Le ministre des transports et de la construction Andrej Doležal est en train de chercher pour sa part la façon de soutenir les entrepreneurs du secteur qui se trouvent dans cette situation économique difficile. Le ministre a déclaré être persuadé de trouver le plus tôt possible une solution concrète pour aider le domaine du tourisme.

Le Premier ministre du gouvernement slovaque Igor Matovič a déclaré pour sa part qu'il envisageait d'affecter des fonds pour ce secteur mais il a souligné que tous les établissements ne pourraient pas en bénéficier.

Kristína Hanáková Foto: TASR