Boris a Brambor
Boris a Brambor

Universités slovaques : un étudiant sur 12 vient de l’étranger

Universités slovaques : un étudiant sur 12 vient de l’étranger

Dans les universités slovaques, un étudiant sur 12 vient de l'étranger. C'est ce qu'a rappelé Eva Sadovská, analyste chez WOOD & Company, à l'occasion du début du premier semestre de l'année académique 2020/2021. Une rentrée particulière avec les mesures prises suite à la pandémie de COVID-19.

Il y a plus d'étudiants étrangers, provenant notamment des pays dits « à risques » qui étudient dans les universités que dans les écoles primaires ou secondaires. « Jusqu'à 8 % des étudiants qui étudient à l'université en Slovaquie proviennent de l'étranger. Cette part augmente d'année en année », a relevé l'analyste. En 2013, cette proportion était inférieure à 5%. Les étudiantes représentent plus de la moitié, soit 56 %. Ces données proviennent d'Eurostat pour 2018. L'experte de souligner :

« Sur tous les étudiants étrangers qui fréquentent les universités ou les hautes écoles en Slovaquie, jusqu'à 90 % viennent d'Europe. Les 9 % restants sont des étudiants d'Asie. »

Dans les universités slovaques, la quantité d'étudiants issus des autres continents est infime. Parmi les pays européens, les étudiants viennent le plus souvent de la République tchèque voisine. Ils représentent 30% de tous les étudiants étrangers. Suivent ensuite les étudiants ukrainiens pour 18%. Dans le cas des étudiants allemands et serbes, ils se situent au niveau de 6%. Les jeunes Polonais et Norvégiens représentent 5% de tous les étudiants étrangers. Selon Eurostat, la part des étudiants hongrois et grecs est de 4%.

Selon les chiffres du Bureau de la statistique de la République slovaque 105.000 étudiants, y compris les doctorants, étudient dans l'enseignement supérieur du pays. 94.000 d'entre eux possèdent la nationalité slovaque et 11.000 étudiants proviennent de l'étranger.

De nombreux Slovaques décident d'étudier à l'étranger après avoir terminé l'école secondaire. La plupart d'entre eux font le choix de la République tchèque toute proche. Dans une moindre mesure, ils étudient aussi en Hongrie, au Danemark, Grand-Duché de Luxembourg, Autriche ou Royaume-Uni.

tasr

Jacques Hoflack Foto: TASR