Une reprise économique plus significative pourrait intervenir au printemps

Une reprise économique plus significative pourrait intervenir au printemps

Une reprise plus significative de l'économie slovaque pourrait être enregistrée à partir du printemps prochain. Cependant, le niveau d'incertitude est élevé, souligne Katarína Muchová, économiste à Slovenská sporiteľňa (Caisse d'Epargne slovaque), dans son analyse actuelle.

Bien que l'économie soit durement touchée par la nouvelle pandémie de coronavirus, le marché du travail reste relativement robuste. Les banques centrales savent comment contribuer à faire pour créer de la liquidité, mais une assistante importante et bien adaptée en matière de politique budgétaire mise à la disposition du gouvernement est absolument nécessaire pour en atténuer les effets. Le principal facteur en 2020 a été la pandémie, qui a affecté négativement tant la demande intérieure qu'extérieure. Le secteur des services est principalement touché, mais l'industrie, le commerce et la construction n'ont pas non pas été épargnés d'un impact négatif.

L'analyste a rappelé que le plus durement touché a été le deuxième trimestre de l'année passée, lorsque la République slovaque a dû recourir à des restrictions sévères et strictes touchant la quasi-totalité de l'économie. L'assouplissement de celles-ci depuis la mi-mai a considérablement favorisé la relance de l'activité économique, et le troisième trimestre a enregistré une reprise étonnamment forte. La période estivale liée aux vacances a constitué un apport dans le secteur des services, mais en raison de la chute énorme connue au premier semestre et de la situation épidémiologique en automne se poursuivant en début d'hiver, ce regain d'activité ne compensera pas les pertes sur l'ensemble de l'année.

Selon Mme Katarina Muchová, les mesures actuelles pour ralentir la propagation du coronavirus devraient principalement toucher le secteur des services au cours de l'hiver 2020/21. L'industrie devrait continuer à se redresser relativement bien, car elle reste largement épargnée par les restrictions européennes et les conditions économiques stables en Asie de l'Est donnent un coup de pouce à la demande étrangère. Pour le dernier trimestre de 2020, l'économiste prévoit une nouvelle baisse trimestrielle de l'activité économique et un effondrement du PIB d'une année à l'autre, bien qu'il soit nettement moindre par rapport à l'estimation donnée qu'au printemps.

« Notre estimation de croissance du PIB pour 2020 se situe au niveau de -6,2%, car la forte relance au troisième trimestre est susceptible d'atténuer la baisse de croissance comparativement d'une année sur l'autre. Le vaccin apportera une amélioration progressive et durable de la situation. Jusqu'à son arrivée, on peut s'attendre à des restrictions au moins partielles, dont l'intensité dépendra du développement épidémiologique en Slovaquie, mais aussi à l'étranger », a expliqué madame Muchová.

Est attendu un retour à la croissance à un rythme de 6% cette année, avec une reprise visible principalement à partir du printemps. « A partir de la fin de 2021, on peut également s'attendre à ressentir les effets de l'aide des fonds européens dans le cadre des fonds de relance, mais cela sera probablement plus visible à partir de 2022 », a mentionné l'analyste.

Tatiana Minarovičová Foto: TASR