Správy RTVS
Správy RTVS

Ján et Martina ont changé la Slovaquie

Ján et Martina ont changé la Slovaquie

Le journaliste Jan Kuciak et sa fiancée Martina Kušnírová étaient brutalement assassinés le 21 février 2018. Trois ans plus tard, la présidente de la République slovaque a honoré leur mémoire ce dimanche, au centre de la capitale slovaque. Le Premier ministre s'est montré plus critique sur les journalistes slovaques. Le chef de la diplomatie slovaque a rappelé quant à lui que le pays s'était engagé à soutenir les médias.

Pour la présidente, les événements ont prouvé que les soupçons dont le jeune journaliste d'investigation se faisait l'écho dans ses articles étaient fondés. Zuzana Caputova, sur la place SNP, a déclaré espérer voir dans les mois à venir la condamnation des commanditaires du meurtre. C'est une nécessité pour l'instauration de la justice en Slovaquie.

« Il était clair dès le début que leur mort n'était pas accidentelle mais étroitement liée au travail d'enquête mené par Ján Kuciak. Les événements de ces derniers mois confirment la véracité de ce qu'il a écrit. Aujourd'hui, nous connaissons déjà les visages des auteurs du meurtre, mais il est absolument nécessaire pour la justice slovaque que les commanditaires soient également condamnés », a déclaré Zuzana Čaputová à la presse.

Le travail des journalistes est risqué

Selon la présidente, le travail de Kuciak et sa mort nous rappellent à quel point le travail des journalistes est important et en même temps risqué. « La tâche qui nous incombe, les responsables politiques, est de tout mettre en œuvre pour que l'histoire de Ján ne se répète jamais », a-t-elle déclaré sur les réseaux sociaux. Elle a également rappelé que le changement pour lequel Kuciak avait risqué sa vie et que la société réclamait après sa mort était aussi la justice et l'égalité pour tous, la moralisation de la vie politique, l'exercice responsable du pouvoir public.

« Des journalistes comme Jan Kuciak, on en compte sur les doigts de la main. » Igor Matovič

Le Premier ministre de la République slovaque pense que trois ans après la mort de Ján Kuciak, il est temps de regarder la vérité en face en ce qui concerne le journalisme slovaque. « Nous compterions les journalistes de qualité comme Ján Kuciak en Slovaquie les doigts de la main », a déclaré le chef du gouvernement sur les réseaux sociaux. Igor Matovič s'est montré critique par rapport aux journalistes slovaques à quelques exceptions près. Le secrétaire général de Reporters sans frontières Christophe Deloire a réagi sur twitter : « Lorsque j'ai reçu le Premier ministre à RSF ce mois-ci, je l'ai mis en garde contre le risque d'affaiblir le journalisme par des attaques verbales. »

Coalition pour la liberté des médias

Ján Kuciak et Martina Kušnírová sont devenus un symbole de la lutte contre la corruption, un appel à la protection du journalisme libre, et jusqu'à leur mort, ils ont inlassablement cherché la vérité. Cela a été annoncé par le ministre des Affaires étrangères Ivan Korčok. Il a rappelé que la République slovaque, en tant que membre de la Coalition pour la liberté des médias, s'était engagée à soutenir et protéger activement les journalistes et les professionnels des médias.

tasr, dennikn

Jacques Hoflack Foto: TASR