Le tourisme local, c’est tendance !

Le tourisme local, c’est tendance !

Suite à la pandémie, la tendance du tourisme sera marquée cette année par les destinations locales liées à l'enfance. Le glamping est aussi de plus en plus populaire.

En matière de voyages, cette année sera marquée par des destinations locales qui offrent une expérience. Le glamping ou camping glamour en fait partie, c'est une sorte de camping de luxe. C'est ce qu'a déclaré Petr Kotík de la plateforme Amazing Places, selon lequel la crise se fait actuellement sentir dans les spas et les grandes villes, habitués à l'afflux de touristes.

Le tourisme intérieur s'est adapté à la pandémie

Selon monsieur Kotík, la pandémie du nouveau coronavirus a apporté des innovations dans le tourisme et la gastronomie, ainsi qu'un intérêt accru pour le tourisme intérieur. Il souligne que les gens ont actuellement plus peur de voyager à l'étranger, ce qui ne ferait que renforcer la position des destinations domestiques sur le marché du tourisme.

Monsieur Kotík note que les sociétés de services ont profité de la pandémie pour rénover leurs locaux. Certaines d'entre elles ont dû fermer complètement, tandis que d'autres se sont « adaptées » à la situation pendant l'année pandémique. « Par exemple, les restaurants se sont concentrés sur la livraison, ou les plats à emporter », illustre-t-il. Il rappelle qu'au cours de l'été précédent, les établissements des zones de loisirs n'avaient pas dû redoubler d'efforts pour attirer leurs visiteurs. Selon lui, la demande de séjours en Slovaquie, mais aussi en République tchèque, était élevée.

« L'année dernière, au cours de l'été, nous avons enregistré une augmentation d'environ 50% de l'intérêt des visiteurs de notre site, voire jusqu'à 100% dans certains cas. Cependant, la situation est pire dans les grandes villes ou des villes thermales qui sont dépendantes des touristes », nuance monsieur Kotík.

Avec l'allégement des mesures sanitaires, il s'attend à une forte demande axée davantage sur l'exploration des lieux environnants. Il pense que cette année aussi les gens préféreront opter pour des vacances chez eux ou dans les pays voisins. Un choix qui dépendra également des mesures prises dans chaque pays. Selon l'expert, ce choix serait dicté non seulement par l'incertitude et le prolongement de la pandémie, mais aussi par la peur d'être infecté à l'étranger et soigné dans un environnement inconnu. « Le prix pourrait également être un facteur décisif. Les vacances à la maison ou chez les voisins ne seront pas aussi chères que de se détendre en bord de mer », estime Kotik.

« Il ne s'agit pas seulement de dormir quelque part, mais de garder de beaux souvenirs de vos voyages et d'être heureux d'y retourner. » Peter Kotík

En même temps, il a souligné que l'intérêt pour le logement associé à une expérience est plus élevé d'année en année. Selon lui, les destinations les plus populaires sont celles qui sont associées à des souvenirs agréables, par exemple de l'enfance.

« Pendant longtemps, ce sont les chalets, les maisons de campagne et les maisons en bois qui ont symbolisé le retour à l'enfance pour beaucoup de gens, quand ils se rendaient chez leur grand-mère en vacances, et le chalet est resté dans leur cœur », conclut Peter Kotík en citant aussi la tendance du glamping, le camping de luxe.

tasr

Jacques Hoflack Foto: TASR