Les critiques de Matovic contre les scientifiques ne passent pas

Les critiques de Matovic contre les scientifiques ne passent pas

Le conseil d'experts est gravement préoccupé par les déclarations qui dénigrent le travail de certaines institutions nationales et scientifiques.

Suite à son déplacement à Moscou, l'actuel ministre des finances et ancien Premier ministre Igor Matovič a indiqué que les institutions slovaques - l'Institut national pour le contrôle des médicaments (ŠÚKL) et le Centre biomédical de l'Académie slovaque des sciences (BMC SAS), avaient par leur attitude provoqué la colère de la partie russe, qui veut reprendre les vaccins achetés par la Slovaquie. Igor Matovič a déclaré que les Russes se sentaient extrêmement lésés par le fait que l'Institut national avait confié l'évaluation du vaccin Spoutnik à un laboratoire non enregistré, dont les résultats avaient nui à la réputation du vaccin dans le monde.

L'Institut national a déclaré qu'il n'avait été averti par aucun responsable de l'importation du vaccin Spoutnik V que les tests effectués par l'Académie violeraient un contrat secret avec le fabricant russe. Le centre biomédical a déclaré avoir effectué des tests du vaccin Spoutnik V sur la base d'une demande écrite de l'ancien ministre de la Santé Marek Krajčí. Juraj Kopáček, directeur scientifique de l'Institut de virologie du Centre biomédical, demande au ministre des Finances Matovič des excuses publiques pour avoir porté atteinte au nom de l'institution et dégradé le travail des scientifiques de manière extrêmement inappropriée.

Le conseil d'experts est vraiment préoccupé par ce type de déclarations qui dénigrent le travail de certaines institutions nationales et scientifiques.

« Les déclarations désobligeantes vont au-delà de la tolérance, qui est acceptée comme norme de conduite dans une société décente », a déclaré le conseil sur les déclarations de l'ancien Premier ministre dans l'affaire du Spoutnik V.

Ces déclarations sapent la crédibilité des institutions scientifiques et professionnelles sur le sol national et international. « En même temps, ce sont justement elles qui essaient depuis longtemps de proposer des solutions apolitiques fondées sur des preuves et des expériences, et de communiquer correctement », a ajouté le conseil.

C'est justement une communication bien choisie, non violente et non agressive que le conseil considère comme essentielle pour maintenir la motivation des gens à suivre les recommandations et à percevoir que la pandémie est coordonnée non seulement par une approche politique mais surtout professionnelle.

« Une pandémie est une crise de longue durée et sa gestion rapide nécessite un respect mutuel et une coopération constructive », affirment les experts.

L'hygiéniste en chef de la République slovaque, Ján Mikas, a également soutenu scientifiques et institutions publiques. Il considère aussi malheureuses les déclarations d'Igor Matovic. Dans une interview pour le quotidien SME, il a exprimé sa conviction que l'Institut avait agi correctement et fait le maximum dans la limite de ses compétences et de ses possibilités.

tasr

Jacques Hoflack Foto: TASR