Seriál Priznanie
Seriál Priznanie

La Slovaquie et les risques alimentaires

La Slovaquie et les risques alimentaires

La Slovaquie est l'un des pays les plus mal classé au sein de l’OCDE en termes de risques alimentaires, elle a même dépassé les Etats-Unis en consommation de sucre. Le problème reposant principalement sur celle de boissons sucrées. La Slovaquie occupe également une place peu flatteuse quant au nombre de fumeurs, et aussi en termes de consommation d'alcool. Cela découle de l'étude Potentiel inexploité de l'alimentation, du tabagisme et de la consommation d'alcool en Slovaquie. Etude a publiée par GLOBSEC.

« Par rapport aux 47 pays européens, quant aux décès cardiovasculaires dus à une mauvaise alimentation ou autrement dit à cause des risques alimentaires, la Slovaquie se situe au septième rang des pires », estime l'analyste Martin Smatana.

Le taux de mortalité en Slovaquie est donc supérieur de 140 % à la moyenne de l'UE et de 30 % supérieur à celui de la République tchèque voisine. Dans le même temps, la consommation de sucre a plus que doublée au cours des 20 dernières années. Le problème se situe principalement au niveau de la consommation de boissons sucrées, les sirops et jus sucrés qui s'est stabilisée à 106 litres par habitant et par an.

Selon les analystes le sucre absorbé par les adolescents, engendre un taux croissant d'obésité. Un adolescent sur six est actuellement obèse, et le surpoids et l'obésité entraînent des problèmes sociaux et psychologiques chez les jeunes en plus des risques cardiovasculaires.

Cette situation pourrait être améliorée grâce à une politique efficace et à une intervention de l'État par le biais d'une réglementation stricte. Selon les analystes, ce sont des mesures relativement faciles à mettre en œuvre, mais elles peuvent avoir un effet préventif. On parle par exemple de l'interdiction des graisses trans, de la réglementation obligatoire du sel dans les aliments, d’une taxe spécifique sur les boissons sucrées et des subventions accordées aux fruits et légumes pour abaisser leurs prix. Les analystes soulignent que nombre d'entre eux se sont concrétisés positivement également dans d'autres pays, comme le Danemark, les États-Unis, l'Autriche, la Pologne et la Slovénie.

En ce qui concerne le mode de vie, la Slovaquie occupe également une place peu flatteuse en ce qui concerne les fumeurs. La proportion de gros fumeurs est passée de 22 à environ 26 %. Parmi les chômeurs, la part des fumeurs est deux fois plus élevée que dans le reste de la population. L'utilisation de la cigarette électronique est encore très faible, adoptée par seulement 2,9 % des fumeurs antérieurs.

L'étude a montré qu'en comparaison avec l'Europe occidentale, la Slovaquie enregistre une proportion plus élevée en matière de consommation d’alcool. Selon les données de l'OMS de 2018, la consommation moyenne d'alcool pur par an en Slovaquie est de 11,5 litres, ce qui est bien supérieur à la moyenne mondiale.

Tatiana Minarovičová Foto: TASR

Živé vysielanie ??:??

Práve vysielame